Avatar RPG
Le staff et tout les membres d'Avatar RPG vous souhaite la bienvenue.


Avatar RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
  • Le rôle de Jake Sully est toujours disponible. Plus d'information s'adresser aux membres du staff.
  • L'école de Grace Augustine attend ses nouveaux élèves.

  • Redimensionnez vos avatars en 170*300, c'est obligatoire.
  • Si vous avez des difficultés pour le faire, allez sur le lien ci-dessous.
  • http://rpgavatar.forumactif.org/commandes-f21/redimensionner-vos-avatars-t1859.htm#18690

  • Mise à jour: 2 juillet 2012
  • Le forum change afin de réunir tous les membres toujours actifs! http://rpgavatar.keuf.net/
    Nous sommes désormais une dizaine de membres actifs








  • Partagez | 
     

     Doux matin [PV Elio]

    Aller en bas 
    AuteurMessage
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Doux matin [PV Elio]   Dim 7 Fév - 14:23

    Lueur du matin aux reflets des nuages. Une douce rosée, aux couleurs luisantes et acceuillantes, tapisse le sol, d’où une agréable odeur se dégage. Le soleil se lève au loin, illuminant les environs d’une rayonnante lumière dorée. Le silence régne toujours sur la petite base militaire et dans la forêt alentours, si ce n’est les quelques bestioles qui terminent leur sérénade nocturne. Joyeuse harmonie aux chants des insectes. L’aube se réveille tout doucement, sortant de leur sommeil quelques êtres qui l’avaient bien léger. Une nouvelle journée se prépare, garnie d’expériences en tout genre, de découvertes incroyables et de combats ténèbreux. Lourd programme pour les humains de Pandora. Tous les humains ? Non, un jeune homme, Milo Oracle, ne trouve sa place dans cet environnement hostile. Trop naïf pour réaliser d’imuables expériences, trop inexpérimenté pour les combats, trop peureux pour les découvertes. Milo s’ennuit, y ‘a pas à dire.

    Le jeune homme est levé depuis peu. Ayant passé une sale nuit à se remuer sans cesse dans sa couchette, il avait préféré abréger le supplice et se lever définitivement, sans toutefois réveiller ses camarades de chambre. Eux, avaient besoin de beaucoup plus de sommeil, étant donné qu’ils avaient de nombreuses choses à faire durant le jour. Ce qui n’était pas le cas de Milo, qui tournait en rond comme un lion dans sa cage. Certes, il avait été catalogué dés le premier jour, à cause d’une « petite » maladresse. Celle-ci avait toutefois failli tourner au désastre. Depuis, aucune tâche d’envergure ne lui était confiée et il se contentait des basses besognes, quand on le lui en affecté. Pourquoi refusait-on de lui donner une seconde chance ? Cette fois-ci, il s’y appliquerait, s’en était sûr. Heureusement que son livre était là. L’ayant perdu quelques temps à cause d’une sortie nocturne qui avait tourné au massacre, Milo ne l’avait retrouve que quelques heures plus tard, en piteuse état. La majeur partie était à refaire, le désespérant au plus au point. Mais bon, de toute façon, il n’avait que ça à faire. Ecrire et imaginer.

    Après s’être équipé de son masque anti-toxisme, Milo était sortis et avait constaté avec ravissement la fraicheur sur son corps. Il ne faisait pas froid, mais une légère brise couronnait le tout et le laissait en extase. Personne ne semblait encore debout, et la plupart des batiments demeuraient fermés. Que faire dans ce cas ? Marchant pour se dégourdir les jambes, le jeune homme s’arrêta dans une sorte de petit parc, en plein centre de la base. Quelques bancs y étaient installés, mais tout cela restait très sommaire. L’environnement n’était pas propice aux meilleurs aménagements et il faudrait s’en contenter. Pour Milo, cela restait suffisant et il s’assaya. Contemplant la base endormie, il resta là un long moment, se souvenant de son passé, de sa famille, et aussi d’Elle. Cette pensée lui déchire le coeur et une larme coula dans son masque. Pratique ces masques non ? Au moins, on ne voyait pas les gens dans tous leurs états, et il demeurait impassible et ferme. Destin cruel aux terribles abysses.
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Doux matin [PV Elio]   Sam 13 Fév - 10:22

    Le parquet de mon luxueux appartement craquait sous mes pas, je marchais lentement, me réveillant petit à petit de ce sommeil mouvementé. Des cris… des flemmes… une voix grave me parlant… serais-ce Dieu ? Serais-je vraiment un prophète ? Un messager de Dieu ? Peu importe, je ne faillirai pas dans ma tâche, messager ou pas. Le lait ici avait un tout autre gout mais ne se révélé pourtant bon, le pain raci de la nuit dernière se recouvrait petit à petit de confiture, le rituel du matin était lancé et mon humeur en dépendait.

    Le silence harmonieux n’était pas pesant mais au contraire revigorant et vital pour moi, je mangeai lentement méditant quelque plan et idée pour former la main de Dieu qui frapperait afin d’anéantir ces Na’vi, vulgaires bêtes sans conscience. Le déjeuner se terminait, comme chaque matin j’essuyait avec ma serviette blanche à liseré rouge ma moustache de lait, seul trace de mon enfance qui demeurait en ces jours enfoui au fond de moi. Toute ma vie j’avais bataillé pour le salut de l’Eglise, et aujourd’hui je livrais mon dernier combat sur cette planète. Je l’avoue évidemment je suis perdu pour l’instant je n’ai plus ces repères qui faisaient de moi un homme d’exception, mais je l’espère cela reviendra vite.

    Je m’étirai et enfila mon aune noir, magnifique étendard de mes croyances et opinions quoi que assez original pour un prêtre. Puis je traversai enfin l’appartement pour sortir, marcher un peu. Evidemment je ne pourrai respirer convenablement car l’air sur cette planète y est suffocante mais j’avais ce masque à oxygène qui aussi dérangeant qu’arrangeant me permettait de découvrir quelques alentours. D’un pas assuré, je marchais, ma montre de gousset en main, cette mimique toujours présente, les repères avaient eux disparut mais mes habitudes et tocs demeuraient là comme la fourberie chez ces bêtes.

    J’observais le panorama une fois dehors, j’étais passé par la petite base militaire qui était d’ailleurs vide, je me résignais donc à rencontrer quelqu’un et partit décidé à explorer la faune à quelques pas. Le soleil se levait, et les soldats dormaient, et moi prêtre je marchais comme le messie, guide d’un peuple. Mais soudain je vis au loin un jeune homme assis, très empathique je sentais déjà un sentiment là de morosité. Que pouvez bien arrivé à ce soldat.

    Je m’avançai donc d’un pas lent mais serein avec ce sourire toujours aussi accueillant qu’auparavant et finit pas arrivé à sa hauteur. Je cru un instant voir une larme coulé mais de toute évidence j’avais rêvé car son visage restait impassible, mon envie de l’aider grandissait cependant. Il semblait perdu… perdu dans un monde… ou dans ses pensées. Je décidai donc de le tirer de la rêverie qui le rendait si malheureux.


    « Bonjour mon enfant, quel matinée n’est ce pas ? Je reconnais là une fraicheur qui nous fait du bien ! » Enthousiasme je tentais de décrocher un quelconque sourire.

    « Je me nomme Elio Jésabel, homme de foi et ami si tu souhaite me parler car je le sens ton cœur est lourd et triste. »

    J’avais été au but, pourquoi ? L’importance était de savoir pourquoi il était ainsi afin de l’aider au mieux. Comment guérir la maladie, chagrin de l’homme, si je ne connais pas la sorte et la raison de son malheur.
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Doux matin [PV Elio]   Sam 13 Fév - 18:45

    De longues minutes passèrent. Terribles et douloureuses. Durant celles-ci, le jeune homme, toujours assis sur ce petit banc de bois, ne cessait de se remémorer sa vie. Qu'était-elle en fait ? Un ramassis de mensonge et de désespoir ? Au moins, sur cette planète, personne ne le connaissait depuis longtemps, et les seules connaissances qu'il s'était faites n'étaient pas réellement des amis. Juste des collègues, et cela s'arrêtait là. Aucune relation de sympathie, aucune personne avec qui passer du bon temps à s'amuser ou à rigoler. Non, tous ces gens étaient ici en mission, et pour rien au monde ils n'y dérogeraient. Milo n'avait donc qu'à attendre, se renfermant de plus en plus sur lui-même comme une coquille Saint-Jacques, encore tenté qu'il y en ait sur cette maudite planète. Le mal du pays sans doute. Où était donc passée l'excitation du premier jour ?

    Il fut tiré de ses sombres pensées par un homme qui s'adressa à lui. Levant les yeux vers ce nouvel arrivant, qui ressemblait à s'y méprendre à un moine des temps moyenâgeux, Milo le dévisagea de haut en bas, bouche bée et regard stupéfait. Mon enfant ? C'était sûr : le pape avait apparemment tenu à envoyer l'un de ses fidèles sur Pandora. Ou bien était-il venu de son plein grès ? Que venait faire un curé sur cette planète hostile et dangereuse ? Ce n'était guère un endroit pour les hommes d'Église, et des enterrements, ici, il en aurait toute une flopée. En revanche, il ne risquait pas de marier des humains entre eux, ni même baptiser leurs enfants. C'était bien la première fois que Milo en voyait un hors de son église habituelle, et bien que celui-ci ne semblait pas méchant, le jeune homme ne pouvait s'empêcher d'avoir une certaine méfiance envers lui. Il n'avait jamais apprécié la religion, seul héritage de ses fervents parents. La méfiance des religions. Les hommes de sciences ne sont pas croyants, lui avaient maintes et maintes fois répété son père, d'un œil vil et sévère. Et pour sûr, Milo n'irait pas à son encontre. Ne trouvant pas que la situation était amène à débattre tout seul sur l'un des sujets les plus brûlants de l'histoire, le jeune homme préféra répondre au prêtre, d'un léger sourire, même si celui-ci ne pouvait pas réellement se voir sous son horrible masque :

    - Bonjour, mon père. C'est bien cela, n'est ce pas ? La fraîcheur du matin sait nous remettre les idées en place, et nous permet de prendre conscience qu'ils y a de nombreuses choses qui nous dépassent, et qui ne nécessite pas forcément de science ou de technologies. Je suis enchanté de vous connaître, mais si vous venez me demander une confession, j'ai bien peur de ne rien pouvoir vous apporter à ce sujet. Je m'appelle Milo Oracle, simple homme d'ici à la mission très vague et, pour ainsi dire, inexistante.

    Sa phrase se perdit dans un murmure. Même si l'homme qui était à ses côtés était prêtre, ce n'était pas une raison pour lui dévoiler la cause de ses chagrins, et il n'avait certainement pas besoin d'en apprendre davantage. Certes, son cœur était lourd, mais il n'appartenait qu'à lui seul de le porter, et Milo ne voudrait pas infliger ce supplice à qui que ce soit. Personne ne pourrait comprendre l'origine de sa nostalgie, à commencer par lui-même. N'est pas mort ce qui semble à jamais dormir, en d'étranges éternités la mort même peut mourir...
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Doux matin [PV Elio]   Dim 14 Fév - 0:08

    Les oiseaux chantonnait, le soleil s’élevait peu à peu, un jour nouveau avait débuté, un jour d’un genre nouveau. Celui ou je reprenais le sens de ma vie et devenais maître de mon destin. Dieu m’avais guidé et aidé dans sa miséricorde tant d’année que désormais je me devais d’être à son image, sa générosité m’avait touché au plus profond de moi et je sentais en moi sa marque invisible qui faisait de moi l’homme d’exception que je suis. La main divine m’avait touché. J’en suis sur.

    La rosée du matin persistait, le charme habituel qui habitait cette planète renaissait peu à peu, le phénix se ravivait de sa flemme, bientôt je fus ébloui par ce soleil si beau en ces lieux. Je scrutais à présent l’horizon, tout en réfléchissant sur ce garçon apparemment perdu. A vrai dire, de nature généreuse, je ne pouvais rester là heureux, respirant là joie de vivre, alors que cet inconnu trop malheureux n’avait d’autre choix que de se morfondre.

    Je me devais donc de lui rendre service, mais comment ? Comment sortir cet homme des méandres de la tristesse et de la solitude. Certain de ses propos m’avait alarmé, en commençant par le faite de prendre conscience que des choses nous dépasse. En plus d’être triste, un sentiment d’impuissance régnait chez cet homme, mais pour quel raison ? En tant que soldat ne peut-il pas résoudre ses problèmes en deux temps trois mouvements ? Non. Le vent souffle et nettoie la poussière jusque là jamais nettoyé, mais le sang souille et ne s’efface jamais. Tel fut les mots de mon premier maître lors de sa mort, et je comprends désormais le sens et la portée de ses paroles…

    Le sang et la violence ne résout pas tout, non. Il y a des soucis bien plus grave et bien plus profond, incurable certainement, si ce n’est peut être par le temps. Sur ce point, même moi j’étais inutile, en revanche je pouvais lui changer les idées et tenter de l’intégré dans mon programme. Pourquoi pas ? Après tout c’est un mercenaire, l’art de la guerre n’as normalement plus de secret pour lui. Oui. Faisons ça.

    Mais soudain alors que je m’apprêtais à lui répondre, il continua dans sa lancée, en se présentant et en terminant par la pire des phrases, le pire des mots… Inexistante. D’ici à la maison. Voilà le résumer de sa vie selon Milo, une perspective bien triste et très pessimiste. Ce mot, aussi puissant qu’une alarme déclencha tout, je vins m’assoir à côté de lui, et plaça ma main sur son épaule.
    Le regard perçant, je scrutais l’homme qui se tenait devant moi, « je le voyais ».

    « Mon enfant, tu ne te méprends pas, je suis bien prêtre. Et je ne te propose pas de te confessé car de toute façon je n’ai pas d’Eglise. Me voila aussi dépaysé qu’un pape dans un casino ! » Dis-je en riant ! Avant de reprendre tout en reprenant peu à peu mon sèrieux. « Mais je peux en revanche t’aider, cela t’intéresserais ? J’ai cru comprendre que tu te sentais impuissant et inutile, allé viens ! »

    Je me levais et lui fit signe de la main.

    « Viens te dis je ! Ne t’en fais pas, il ne s’agit en aucun cas de religion ! Mais d’aventure mon ami ! Mon enfant ! Aie confiance, je suis un homme de Dieu, un saint homme, la parjure est un péché. »

    Je marchais déjà sûr qu’il me suivrait ! Après tout il n’avait rien à perdre. Grâce à moi son impuissance était finie, et comme moi, il deviendrait maître de son destin.
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Doux matin [PV Elio]   Lun 15 Fév - 14:48

    Lentement, le jour se levait, retrouvant ses droits divins et la miséricorde des hommes. Au loin, le soleil âcre faisait son entrée tandis que quelques nuages berçaient à l'horizon, filtrant les rayons de lumière. Sans attendre de réactions de la part de l'inconnu, Milo jeta son regard dans l'oubli, regardant sans regarder. Pensant sans penser. Vivant sans vivre. Sa peine était lourde, et il accepterait n'importe quoi, pour peu qu'on le fasse bouger et que cela respecte ses principes. Milo n'était pas comme tous ces mercenaires, dont le seul but était d'exploiter et de tuer les créatures de cette planète. Après tout, ils étaient chez eux non ? Si les Na'vi étaient plus développés et s'ils s'en étaient pris à la Terre, le jeune homme doutait que la situation soit la même. Toujours à s'apitoyer sur son propre sort, alors qu'on ferrait pareille si on en avait l'occasion. Et cette occasion leur était donnée : désormais, ils pouvaient assujettir les habitants de cette planète, comme lors de la seconde guerre mondiale ou de la conquête de l'ouest avec les indiens. Tout cela reflétait un peu la propre histoire de la population humaine, en fin de compte. La vie elle-même est appropriation, agression et assujettissement. Soudain, le prêtre vint s'assoir à ses côtés, tout en lui posant la main sur l'épaule. Ha, ils reconnaissaient bien ces prêcheurs de la bonne parole, toujours à positiver alors qu'on pourrait leur tuer des gens sous les yeux...

    L'homme l'invita à marcher un peu. Qu'y avait-il de mal à ça ? Haussant les épaules d'un air bénin, Milo se leva et le rejoignit. D'aventures, disait-il ? Allait-on enfin lui donner quelque chose qui soit réellement d'estime et de ses valeurs ? Légèrement curieux, mais aussi un peu angoissé, le jeune homme marcha aux côtés de l'homme d'Église. Il lui fallait demander, car il serait vain de perdre son temps à rien. Milo prit donc la parole :

    - D'aventures vous dîtes ? Qu'est ce donc ? Si je n'ai, à l'heure actuelle, aucune mission à mon actif, cela est dû à ma maladresse digne des livres des records. Je doute sincèrement que vous puissiez me donner quelque chose qui puisse me correspondre, sans que je fiche tout par terre. Je vous écoute donc, mais je vous le répète : vous perdez votre temps avec moi.

    Il était vrai que Milo adorerait faire quelque chose de ses journées, outres lire et écrire. Un peu d'action, aussi minime soit-elle, ne lui ferrait pas de mal, et il espérait, au fond de lui, que le prêtre sache en tenir compte. Tout en marchant, il attendit la réponse de l'inconnu, mais ses espoirs demeuraient tout de même bien fins.
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Doux matin [PV Elio]   Jeu 18 Fév - 15:12

    L’opinion qu’avait ce mercenaire à propos de sa personne était des plus pessimistes. Je continuais de marché, là, à l’écouté déblatérer toute sorte de bêtise. Aaaaah la bêtise humaine… jamais elle ne cessera. Pessimiste tu es, courageux, brave et fort tu deviendras mon enfant. Nombreux était les gens qui estimait de ne pas être à la hauteur, ou de n’être qu’un vulgaire pion sans intérêt dans tout cette engrenage. Etais-ce donc son impression ?

    Je me souviens encore de cet enfant, Jean. Oui c’est cela, il se nommait Jean et avait connut une enfance des plus difficile. Pessimiste de nature, il avait peur des responsabilités et aussi peu confiance en ces compétences. J’avais donc entreprit avec lui de très longue discutions dans un but plus pédagogique afin de le sensibilisé plutôt que de basse parole dans un confessionnal. Au fil des ans, il avait montré en lui un remarquable courage à affronter les obstacles qui s’offrait à lui, aussi, lorsque je partis pour ce monde, il travaillait en tant que ministre pour le gouvernement français.

    Une remarquable ascension me direz-vous ? Pourtant je le pressentais, je savais que cet enfant gravirait les escaliers de cette hiérarchie sociale si hermétique de nos jours. Aujourd’hui je marchais donc en compagnie de ce mercenaire, Milo. Et je voyais en lui ce même regard, les même pensées et je nourrissais en lui les même pressentiments. Ainsi je souris à ces affirmations lorsqu’il m’avoua sa maladresse et son ton catégorique lorsqu’il m’avoua que je perdais mon temps. Aaaaaah je me répétais certes… mais la bêtise humaine… n’a-t-elle donc aucune limite ?

    Nous arrivions désormais près de mes appartements, oui il était vrai que de nombreuses personnes étaient rentré dans cette endroit. Mais peu importe, ce garçon était spécial. Je me décidai à lui répondre.


    « Tu sais mon enfant la maladresse est affaire de perspective et d’habitude. Ne crois tu pas que moi-même lors de mon premier mariage, je bafouillai, sua, et même oublia quelques passages ? Bien sûr que si ! Seulement, avec l’âge et l’expérience aujourd’hui je suis un prêtre aguerri. »

    J’ouvris enfin la porte après avoir tenté plusieurs clef, et me retourna.

    « De perdre mon temps dis-tu ? Et si je te disais non ? Car j’ai pour toi un dessein particulier et propre à ta personne. Mais ne t’en fais pas, lorsque tu partiras de ma demeure, tu seras fixé.
    Allons entre mon enfant, allons collationner un peu. Discutons autour d’un peu de lait ou de café. Viens et ne t’inquiète pas, je te dévoilerais d’ici peu mes pensées sur ta personne, mon cher Milo. »


    Je sortis le lait, quelques biscuits et enfin évidemment ma vaisselle préféré, décoré par de magnifique anges volants dans les cieux.
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Doux matin [PV Elio]   Mer 24 Fév - 16:35

    Porté par ses pas, sans nul but ni objectif, le jeune homme écoutait son interlocuteur sans réellement comprendre le sens de ses paroles. S’il croyait être le premier à lui parler ainsi, il se trompait lourdement. Combien de fois Milo avait-il déjà entendu ce genre de répliques ? Il ne saurait vraiment le dire, mais cela lui semblait tellement redondant qu’il avait appris à ne plus à y croire. Toutefois, par politesse, Milo laissa l’homme parler, se contenter d’apporter plusieurs réponses évasives, qui en disaient long sur son moral. Conscient que le prêtre perdait son temps à ses côtés, il se tut une nouvelle fois. A quoi bon défendre une cause qui n’en n’était pas une ? A quoi bon se morfondre sur son sort ? Tout en marchant, Milo sentait la douceur du matin sur son corps, et aurait tant aimé enlever ce fichu masque qui lui cachait le visage. Sentir cette délicieuse harmonie coulait en lui et lui redonnait, qui sait, la force d’avancer et de continuer à vivre. Depuis qu’il était sur cette planète, tant de possibilités s’offraient à lui, mais il n’avait pas l’occasion d’en jouir pleinement. C’était d’ailleurs bien dommage, et même s’il ne croyait pas trop les dires du prêtre, qui à coup sûr essayait de l’embobiner dans une secte, il devait avouer que l’homme avait raison sur un point : il ne fallait pas se laisser abattre.

    Tout en repensant à tout ceci, Milo suivit le jeune prêtre jusque dans sa demeure, qui semblait déjà bien plus belle que son ridicule dortoir. Esquissant un sourire lorsque l’homme d’Eglise lui raconta sa première messe, il se ressaisit très vite et pénétra dans la cabane. En y pensant, Milo n’avait pas encore réellement déjeuné, et il ne refuserait pas quelques biscuits si gentiment proposés. Remerciant son hôte pour son hospitalité, le jeune homme s’asseya et remarqua avec un sourire intérieur l’étrange vaisselle que possédait le prêtre. Homme de Dieu jusqu’au bout apparemment. Quelles étaient donc ces desseins qui le faisaient languir d’impatience ? Sans vraiment savoir pourquoi, Milo regrettait légèrement de s’être confié ainsi, et il n’espérait pas le regretter.


    - C’est bien gentil à vous de m’accueillir dans votre demeure, et j’ai hâte de savoir si ces desseins pourraient me correspondre. Je n’imagine pas la chance que j’aie d’être sur cette fabuleuse planète, et je déplore de ne pas assez en profiter. Si, par vos paroles, vous m’offrez cette occasion, je vous suivrais, dans la limite du raisonnable cela va de soi. Par contre, si vous me désirez en enfant de cœur, je crois que cela ne pourra pas être possible. Pour tout vous avouer, je suis pas vraiment dans la religion, mais je la respecte au plus au point.
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Doux matin [PV Elio]   Mer 3 Mar - 21:54

    Ce garçon paraissait tellement déçut de sa vie, de ce qu’il faisait, de ses occupations que cela en devenait triste. Triste car en tant qu’homme de Dieu je me devais d’aider mon prochain, et c’est ce que je m’apprêtais à faire. Oui avec toute la sincérité que Dieu m’est accordé dans sa bonté, j’allais proposer un poste, ou plutôt un rôle qui allait donner une nouvelle vie, un nouveau sens à vie, un chemin qui lui permettrait de sortir la tête hors de l’eau.

    Peut être même qu’un jour je pourrais admirer un sourire sur ce visage si ataxique, et triste. Pendant ce temps là, je buvais quelques gorger de lait, grignotais un ou deux biscuit.
    Savourant ce gout si plaisant et si revigorant, je réfléchissais à mes mots qui devait se montrer aussi convaincant que possible. Néanmoins j’optai pour une petite question afin de mettre à l’aise mon interlocuteur qui se montrait à vrai dire directe et pressé.


    « Allons mon enfant, êtes-vous à votre aise ici ? Préférez vous le lait chauffé peut être, avec du chocolat ? Je ne puis ignorer ma passion pour le chocolat moi-même, un grand péché qu’est la gourmandise… enfin je me repends dès que je le peux. Alors ? Du chocolat ? »

    J’arborais un grand sourire amical et bienveillant. J’étais sincère, jamais il ne devait douter de moi. Cependant les choses sérieuses allaient commencer.

    « A vrai dire mon fils, j’ai su en te voyant qui tu étais. Risée des autres, mercenaires déchut, mais aussi comparé à un martyre, je me suis présenter à toi pour te venir en aide afin d’améliorer ta vie. Oui je ne cacherai pas que cela m’aiderai moi aussi mais je reste tout de même une personne philanthropique. Je tenais à ce que tu le sache. »

    Je marquai une pause, bu une gorger de lait et reprit.

    « Aussi je te propose de faire partie d’une unité d’exploration sous le commandement d’un homme compréhensible et expérimenter, un mercenaire sous mes ordres. Aussi, tu serais dans un corps armé spécial pour l’exploration et la capture d’animaux que tu ramèneras à la Sintek, dirigé par le Docteur Elexis Sinclair. »

    Je croquai à pleine dent dans un biscuit.

    « Mmmm ils sont vraiment bon ces gâteau tu ne trouve pas ? Ou en étais-je… Ah ! Oui… Ça te permettrait de te former mais aussi et surtout d’évoluer. Car en tant que chef de cette section, je garderai un œil sur toi et ton évolution, afin de te faire monter en grade lorsque tu seras prêt. Et puis, voyager, découvrir du paysage, n'est ce pas ce que tout rêveur désire ? »

    Je le regardais à présent et attendait une réponse, je n’aimais pas trop ce silence mais après tout on ne mange pas la bouche pleine ! Voila un homme polis et respectueux !
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Doux matin [PV Elio]   Ven 5 Mar - 18:48

    Le jeune homme écouta attentivement les paroles du prêtre. Ne trouvant pas toujours un sens à ses propos, Milo ne préféra pas intervenir tout de suite. Il serait vain de s’interroger avant que son interlocuteur ait terminé dans sa lancée, et il valait mieux le laisser finir. Ainsi, il serait plus facile d’y voir clair, sans contre-sens ni faux semblants. Tout en croquant dans un délicieux biscuit, le mercenaire, s’il pouvait vraiment se qualifier de la sorte, hocha la tête avec un léger sourire lorsque le curé lui parla de chocolat. Lui aussi aimait beaucoup le chocolat, même s’il savait se contenir. Ayant pris un peu de poids ces derniers temps, Milo essayait tant bien que mal de surveiller sa ligne, et le chocolat en était donc exclu. Mais bon, après tout, il pouvait toujours y avoir quelques petits écarts. Ni vu, ni connu. Ravi qu’on lui laisser l’opportunité d’en remanger, Milo ne refusa pas l’offre de l’homme, et accepta donc avec grand plaisir.

    Risé des autres ? Que voulait-il dire par là ? Certes, Milo ne pouvait supporter les mercenaires qui ne pensaient qu’à s’entretuer, ni même les brutes sans cervelles qui occupaient la plus grande partie des bases militaires. Toutefois, ils n’étaient pas tous comme ça. Un jour, le jeune homme avait eu l’occasion de faire la connaissance d’une très sympathique jeune femme, avec qui il avait failli y passer d’ailleurs. Mais, outres cette unique rencontre, il était vrai que Milo n’avait pas beaucoup de relations ici. Cela aurait-il été mieux en restant sur Terre ? Bien qu’en doutant fortement, il ne pouvait s’y couper. Douce amertume aux confins des temps. Quand vint le moment d’annoncer sa proposition, Milo tendit plus l’oreille, afin de ne rater aucune miette. Il allait enfin savoir l’objectif de sa visite. Tout en buvant sa boisson, il observa longuement son interlocuteur.

    Capture d’animaux ? Que cela voulait-il signifier ? Exploration ? Ca, Milo ne pourrait refuser, et il serait ravi de découvrir les merveilles de cet étrange monde, ô combien mystérieux. Évoluer, progresser ? Tant de mots qu’il n’avait pas entendu depuis des lustres, surtout le concernant. Plutôt emballé par cette idée, qui le sortirait ainsi de ses moroses pensées, le jeune homme préféra être sûr avant de s’engager. Il avait besoin de poser des questions, d’être sûr et surtout, d’être assuré. On ne se lançait pas sans bagages.


    - C’est une merveilleuse idée. J’adorerais partir à l’aventure et à l’exploration de cette magnifique planète. Chevaucher le vent, braver la forêt, découvrir un autre environnement que cette affreuse base militaire. Ce serait formidable. Mais… Avant, j’aimerais être certain de quelques points. Qu’entendez-vous par « capture d’animaux » ? D’un naturel non-violent, je ne pense pas être adapté pour cette tâche là. La vision du sang me répugne, et le fait d’ôter la vie m’insupporte. Certes, face à des créatures qui ne pensent qu’à vous bouffer, je n’hésiterais pas, mais j’espère que vous ne parliez pas des Na’vi. Je ne connais pas votre point de vue sur le sujet, mais j’ai dû dévier mes pensées. Un homme d’Eglise tel que vous ne se risquerait pas à de tels blasphèmes, veuillez me pardonner.
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Doux matin [PV Elio]   Lun 8 Mar - 21:26

    Les questions de mon interlocuteur me semblaient naturelles, après tout il était tout à fait normal de s’informer sur les détails des desseins que je nourrissais en lui. Peut être un peu prit de cour, il semblait à la fois excité par ma proposition qu’inquiet sur son avenir. Néanmoins, je ne sentais plus cette intarissable morosité qui émanait autrefois de lui, aussi, se tenait face à moi un nouveau Milo.

    Le connaissant depuis peu, je ne pouvais savoir si cela serait définitif, mais je pressentais que ma proposition l’avait emballé et que la moitié du travail était accompli. Maintenant, je me devais de le rassuré afin qu’aucune anxiété, ou même désarroi n’apparaissait en sa personne. Réfléchissant un court instant sur ces paroles, je souris quand à ses débuts lorsqu’il me fit part de son envie d’explorer le monde en tant qu’aventurier. Aventure... Ce mot me faisait penser à ce film magnifiquement joué par Harison Ford, Indiana Jones.


    Personnellement j’avais préféré le troisième, car adepte de cinéma mais avant tout homme de foi, j’avais aimé la volonté qu’avais témoigné Indiana Jones quand à la recherche du Saint Graal. Cela m’avait profondément ému, mais aussi motivé dans ma mission envers Dieu. Enfin bref, perdu dans mes pensées j’avais omis de réfléchir à ce que j’allais répondre à ce garçon à propos de ses questions si bien posé, et rempli de sous entendu hasardeux surement véhiculé par les propos et préjugé d’autres mercenaires.

    Alors, je me risquai à répondre bien que cela ne soit pas difficile car à vrai dire je n’avais qu’à être honnête.


    « Mon enfant, tu sais très bien ce que j’entends par capture d’animaux, des liens solidement attaché afin de les transporter jusqu’à notre base pour effectuer des analyses. Mort ou vif, cela dépendra de mes exigences, néanmoins si la vue du sang te répugne j’aviserai en conséquence sur les missions à effectuer. Mais sache qu’avant tous, en tant de guerre, le sang jailli très vite.

    Quand à ta supposition sur ces Na’vi, tu te trompe mon fils, je parlais des animaux qui peuple cette planète et non pas de ces… de… ces… humanoïdes.

    Mais ne t’en fait pas, je suis ton ami et la personne sur ce qui tu peux désormais compté lors de ton futur parmi nous. Oui nous, car quelques personnes sont déjà sous mes ordres. A mes côtés, je te promets un avenir hors du commun rempli d’aventure et d’excitation.

    Acceptes-tu ? »


    J’avais parlé clairement et distinctement, mes yeux perçant scrutait son être, j’attendais dans l’impatience de sa réponse. Évidemment je concevais que cette décision n’était pas à prendre à la légère. Mais je ne partais pas pessimiste pour un sous, car après tout, la luxure était un grave péché. Cette pensée quelques peu comique me fit sourire soudainement en attendant que Milo Oracle réponde.
    Revenir en haut Aller en bas
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Doux matin [PV Elio]   

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Doux matin [PV Elio]
    Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » Doux matin d'hiver [10/01/42]
    » Le doux givre du matin qui se pose sur le clan de la rivière ~?
    » bonjour [pv Petit Matin]
    » Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?
    » Yosei, l'étoile du matin

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Avatar RPG :: Zone rpg -Pandora- :: La jungle :: Petite base militaire-
    Sauter vers: