Avatar RPG
Le staff et tout les membres d'Avatar RPG vous souhaite la bienvenue.


Avatar RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
  • Le rôle de Jake Sully est toujours disponible. Plus d'information s'adresser aux membres du staff.
  • L'école de Grace Augustine attend ses nouveaux élèves.

  • Redimensionnez vos avatars en 170*300, c'est obligatoire.
  • Si vous avez des difficultés pour le faire, allez sur le lien ci-dessous.
  • http://rpgavatar.forumactif.org/commandes-f21/redimensionner-vos-avatars-t1859.htm#18690

  • Mise à jour: 2 juillet 2012
  • Le forum change afin de réunir tous les membres toujours actifs! http://rpgavatar.keuf.net/
    Nous sommes désormais une dizaine de membres actifs








  • Partagez | 
     

     Texte de Narri': Demain je pourrai. Hier j'ai. Aujourd'hui c'est là.

    Aller en bas 
    AuteurMessage
    Narri'Ekaie
    Omaticaya-Archer-Chasseur
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 557
    Date de naissance : 09/09/1992
    Age : 25
    Age du perso : 37
    En couple ? : On peut toujours espérer...
    But : Explorer, apprendre, vivre, essayer, croire, espérer, comprendre, sentir, réaliser...
    Date d'inscription : 19/01/2011

    Feuille de personnage
    Caractéristiques:
    Points de rp:
    0/100  (0/100)

    MessageSujet: Texte de Narri': Demain je pourrai. Hier j'ai. Aujourd'hui c'est là.   Jeu 22 Déc - 16:29

    Demain je pourrai. Hier j'ai. Aujourd'hui c'est là.
    https://www.youtube.com/watch?v=yxI3-jihEFA

    Je ne savais par où commencer. Il y avait tant à dire, tant à penser, mais il fut que je sois ici aujourd’hui. C’est à ne rien comprendre, pourquoi? Je m’attendais à être loin. En fait, je vais être libre de voyager comme je veux. Je pourrai voler comme un oiseau. Je pourrai manger la meilleure nourriture possible de trouver sur cette terre. Il y a même une personne qui m’attend au loin. Reste à savoir qui. Ja mè vone y a ji. Très loin, c’est là que je veux aller. J’y suis déjà en quelque sorte. Je peux encore marcher, mais je ne veux pas avancer. Le temps continu. Il tourne, comme les nuages au dessus. Et les nuages voguent dans le ciel comme un radeau sur l’eau. Et le radeau lui, s’échoue sur une ile. Et sur cette ile, il y a quelqu’un qui attendait. Et quand il vit ce radeau, il s’élança dans l’espoir. Mo le sika ne gniro ji. Il vogua dans la mer de nuage jusqu’à s’échouer sur le rivage d’une terre. Arrivé au bord de cette terre, l’homme ne pu se retenir voyant enfin, quelque chose pour lui, à se mettre sous la dent. Il mordit un fruit empoisonné. Il se fit prendre. Arrivé ailleurs, par les personnes qui l’ont prit à voler, la chance lui disparu. Mo chi siri ni a vi ji. Et quand la chance disparu, le radeau lui revenu en tête. Et il se vit heureux de le voir. Et la torture du bonheur lui prit. Et il fondit en larme dans les bras de ses assaillants. Et surpris, ils n’y comprirent rien. Il se revoyait voguer. Puis l’homme n’eu le choix que de suivre. Et à maintes reprises, il fut transporté d’une place à une autre. Soyke livi riada ji. Et, punis d’avoir été heureux de trouver un radeau, punis d’avoir été heureux de trouver quelque chose à manger, punis de n’être fort, il entendit au loin, des gens. Et des gens. Et, du bois craquer. Et une pluie fine tomber. Et un petit vent frais. Et sentir venir ce qui est inodore, sombre, et souvent d’une faux. Et c’est la qu’il ne savait plus où il en était. Qu’il ne savait plus quoi dire, quoi penser, et qu’il du avancer en n’y comprenant plus rien. Vo dla nimo ri di a ji. Il regardait là bas, de l’autre côté de la grille. Mais il était de ce côté. Mo chi siri ni a vi ji. Et avec la gentillesse d’un ange, l’œil qui l’avait vu le fit avancer. Et sans ne rien y comprendre, il monta quelques marches sur du bois craquant. Il entendait le vent frotter la corde devant lui. Et l’eau ruisseler sur le poteau. La personne qui l’attendait ne portait pas de faux. La foule le regardait. Il du avancer un dernier pas. Et je repensai au radeau, aux oiseaux, à la nourriture, à la terre, à l’océan, à la vie, au temps, à… Ro mi voki ni a ji, si vo roka ni a ji.


    --------------------------------
    Les Na'vi se laissent bercer aux bruits de la vie que l'amour prend parti.
    Esirle Na'vi gu fade ni'vamnaye ar voklaw dri irl jial qeg tregrae gofirtae djiop.

    Venez voter!
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
     
    Texte de Narri': Demain je pourrai. Hier j'ai. Aujourd'hui c'est là.
    Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » Bijoux d'hier, bijoux d'aujourd'hui...
    » Femme d'hier et d'aujourd'hui...
    » Colons d'hier, Bienfaiteurs d'aujourd'hui
    » Pceudo!!!
    » REFRAINS D'HIER ET D'AUJOURD HUI

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Avatar RPG :: Hors rpg :: Cyber Café :: Créations :: Plume libre-
    Sauter vers: