Avatar RPG
Le staff et tout les membres d'Avatar RPG vous souhaite la bienvenue.


Avatar RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
  • Le rôle de Jake Sully est toujours disponible. Plus d'information s'adresser aux membres du staff.
  • L'école de Grace Augustine attend ses nouveaux élèves.

  • Redimensionnez vos avatars en 170*300, c'est obligatoire.
  • Si vous avez des difficultés pour le faire, allez sur le lien ci-dessous.
  • http://rpgavatar.forumactif.org/commandes-f21/redimensionner-vos-avatars-t1859.htm#18690

  • Mise à jour: 2 juillet 2012
  • Le forum change afin de réunir tous les membres toujours actifs! http://rpgavatar.keuf.net/
    Nous sommes désormais une dizaine de membres actifs








  • Partagez | 
     

     Un Enfer de métal au coeur de la jungle. (Solo.)

    Aller en bas 
    AuteurMessage
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Un Enfer de métal au coeur de la jungle. (Solo.)   Sam 13 Nov - 14:45

    Le noir total... l'obscurité... Santo s'était longtemps demandé ce que cela faisait de mourir. Quel sentiment éprouvait -on après avoir rendu son dernier souffle ? Après avoir déposé les armes et s'être abandonné à l'esprit qui régit le monde ? Après avoir laissé fuir son âme hors de son enveloppe corporelle ? Personne n'était encore là pour relater ce fait, cela restait donc un grand mystère de la vie. Beaucoup pensaient cependant que la mort se manifestait par une tâche noire qui envahissait la vue, avant d'engloutir la personne toute entière, une obscurité sans fond et insondable. Plongé dans les ténèbres les plus profondes, le militaire pensait être mort. Son esprit vivait toujours, il vivait de plus en plus fort. La mort semblait se rétracter. L'étreinte de son ombre sur l'homme de vingt-six ans semblait se faire de moins en moins pressante. Soudain, il rouvrit les yeux. Il venait de revoir toute l'histoire de sa vie, depuis sa naissance, jusqu'à cet instant précis. Il se souvenait maintenant il avait été choisi avec un petit groupe de soldats terriens pour participer au projet AVATAR. Sa mémoire lui revenait par étapes, et bientôt, il fut complètement sorti de la torpeur dans laquelle il se trouvait quelques minutes plus tôt. Il jeta un rapide coup d'oeil autour de lui. Il se trouvait dans un espace très réduit, comme un cercueil, mais en plus confortable. Il se rappelait y être entré auparavant, avant de démarrer le voyage, mais quand ? Santo avait perdu toute notion du temps, faisait-il jour ou nui ? Était-ce l'hiver ou l'été ? Tant de questions auxquelles il ne pourrait répondre qu'après s'être extirpé de cette boîte dans laquelle il se sentait à l'étroit. Alors qu'il pensait justement à en sortir, un cliquetis retentit derrière sa tête et une trappe s'ouvrit de bas en haut. Il ne s'en rendit compte qu'en voyant le visage de son interlocuteur à l'envers, mais tout au long de son voyage, il avait été allongé sur le dos. L'homme qui se trouvait derrière lui tira le "brancard" sur lequel Santo été allongé et le sortit de son caisson tout en détachant quelques liens qui maintenaient le soldat à son lit de fortune et dont ce dernier ne s'était pas même rendu compte de l'existence. Après tant de temps passé dans le silence, la voix qui lui parvint de la part de l'homme en blouse blanche le surprit mais le soulagea quelque peu.

    - On est arrivé... Comment vous sentez vous ?

    Santo tenta de formuler une réponse rapidement et clairement mais les paroles ne sortirent pas de sa bouche et restèrent coincées dans sa gorge. Ses lèvres bougèrent mais aucun son ne fut entendu. L'infirmier, puisqu'il semblait qu'il en était un exprima son habitude à gérer de tels problèmes par un simple sourire. Le soldat fut légèrement effrayé d'un tel relâchement dans une situation qu'il croyait grave mais qui ne l'était pas tellement, voire pas du tout. Il observa derrière lui de nombreux autres caissons en train d'être ouvert et leurs habitants en sortir, à demi-assommés, sortant à peine d'un long sommeil. Avait-il lui aussi cette tête de déterré ? Il espérait vraiment que non, ce n'était pas digne d'un militaire...

    - Ne vous inquiétez pas, c'est tout à fait normal, lui expliqua l'infirmier, plus jeune que lui de quelques années.

    Soudain une voix plus grave retentit dans la salle, où les infirmiers flottaient dans les airs. Toute l'attention des pensionnaires de cet "hôtel" volant se dirigea sur l'homme à la carrure impressionnante qui s'avança au milieu de la salle circulaire en volant.

    - Ecoutez moi bien, vous avez été cryogénisés pendant cinq ans, neuf mois et dix huit jours, vous allez avoir fin et vous allez être fatigué...

    Il continuait à parler pour ceux qui daignaient bien l'écouter, Santo ainsi que plusieurs autre hommes ayant fait le voyage sous cryogénisation s'activèrent. Les mouvements du militaire étaient très désordonnés, comme si il venait à peine d'apprendre à se servir de son corps. Il se mouvait dans les airs en flottant, cela signifiait déjà qu'ils étaient encore dans l'espace. Il se dirigea par instinct vers un casier au dessus d'une rangée de caissons, un casier qui portait son nom et dans lequel se trouvait tout son matériel militaire. Il ouvrit la porte du casier et fixa son attirail, un sourire au lèvre, comme s'il retrouvait de vieux amis dont il avait été longuement séparé. Son regard se posa d'abord sur son fidèle couteau qui lui rappela sa mission en Sibérie durant laquelle il avait du égorger un bataillon entier dans un couloir étroit à l'aide de cette lame. Avant de se diriger ensuite vers son neuf millimètre de service, il avait logé tellement de ses projectiles dans le mille... Il ne lui avait pas été donné d'emporter plus de matériel militaire, à part son treillis bien sur puisqu'il y avait un poids limité à ne pas dépasser par passager... Il espérait retrouver d'autres armes sur le terrain... Il plongea ses mains dans le casier, en sortit tout son contenu puis le referma fermement, une nouvelle vie commençait.

    - 30 minutes plus tard -


    On les avait fait embarquer rapidement, leur laissant juste le temps de s'habiller de manière correcte et d'engloutir une ration de survie chacun. Le petit groupe d'hommes armés se trouvait à présent dans un vaisseau Valkyrie, qui faisait route vers le sol de Pandora à vive allure. Le vaisseau traversa tout d'abord l'atmosphère toxique de la planète et ce faisant, un tremblement secoua tout l'équipage, surement du à la friction entre l'air et le véhicule aérien... Il continuait sa route tout en émettant un sifflement strident qui indiquait aux hommes qu'ils approchaient enfin de leur nouveau chez eux. Chacun rêvait d'un lieu calme et paisible, d'un paysage verdoyant et d'une base propre en totale harmonie avec la jungle. C'était en effet cette image que donnaient les médias de Pandora sur Terre... Mais la réalité en était tout autre, Santo allait bientôt le découvrir à ses dépends et subir sa première déception. Dans le caisson arrière du vaisseau, les soldats étaient ballottés comme des bonbons dans la poche d'un enfant, leurs corps tremblaient de tous leurs membres. Certains paraissaient sereins, tandis que d'autre se rongeaient les ongles, de peur qu'un imprévu extrêmement grave ne survienne, mais rien ne se passa, du moins rien d'imprévu pour les pilotes. Mais pour les passagers, c'était une autre histoire. La voix d'un technicien parvint aux oreilles du groupement.

    - On approche de la base ! Ouvrez vos packs de survie et mettez vos masques ! Si vous faites pas ça vous êtes inconscient en moins de vingt secondes et en quatre minutes vous êtes morts ! Alors épargnez moi des morts inutiles, surtout avant d'avoir mis les pieds sur la terre ferme...

    La panique s'empara de nombreux d'entre eux, Santo resta calme, sortant son masque de son sac et le posant sur son visage tout en activant l'anti-buée, comme ils l'avaient appris quelques minutes auparavant, durant la descente du Valkyrie. Bientôt la navette se mit à ralentir dangereusement, puis à descendre vers le sol et enfin à s'arrêter totalement. Tout se passa très vite à partir de ce moment là. Tous les hommes avaient mis leur masque, et suivaient à présents les ordres précis du commandant de bord. Santo détacha son harnais, pris son paquetage sur son dos, puis la porte s'ouvrit enfin, un vent frais pénétra dans l'habitacle du vaisseau, emportant avec lui tous les espoirs des nouveaux venus sur Pandora... Devant eux se dressait un enchevêtrement métallique odieux, comme une sculpture moderne, taillée au beau milieu d'un enfer d'arbres et de plantes gigantesques. Mais bien sûr, tous furent forcés à descendre. Ils ne pouvaient plus revenir en arrière à présent, c'était trop tard. Santo fut poussé dans le dos par le commandant et il déboula sur la piste d’atterrissage à toute vitesse, suivant d'autres soldats et lui même suivit par d'autres militaires. Des véhicules circulaient dans tous les sens sur ce sol de béton où venaient s'écraser de grosses gouttes de pluie. Le ciel était sombre, plus gris encore que sur terre, et le déluge de gouttes d'eau qu'il envoyait sur les soldats n'allait faire que s'intensifier durant quelques jours. Pas le temps de prêter attention à la météo, Santo suivit ceux qui le devançaient au pas de course et finit par entrer dans un grand bâtiment à la façade tristement vide et simple... Derrière la porte, les attendait un jeune homme d'une vingtaine d'années, un militaire à en juger de sa tenue. Le jeune fixa le groupe du regard. Et après avoir pris une profonde inspiration, comme pour cacher sa déception d'être ici lui aussi, il déclara d'un air qui sonnait tellement faux que personne ne le crut :

    - Bienvenue sur Pandora !

    À cet instant là, le militaire Américain aurait préféré retourner dans son caisson et se rendormir... se replonger dans l'obscurité et oublier cette galère dans laquelle il venait de s'embarquer.

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Un Enfer de métal au coeur de la jungle. (Solo.)
    Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
    » daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
    » Chine: Amérique, va en enfer
    » L'enfer n'est jamais la fin [PV]
    » Les Feux de l'Enfer

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Avatar RPG :: Zone rpg -Les Hommes- :: Base militaire de la RDA :: Piste d'atterrissage-
    Sauter vers: