Avatar RPG
Le staff et tout les membres d'Avatar RPG vous souhaite la bienvenue.


Avatar RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
  • Le rôle de Jake Sully est toujours disponible. Plus d'information s'adresser aux membres du staff.
  • L'école de Grace Augustine attend ses nouveaux élèves.

  • Redimensionnez vos avatars en 170*300, c'est obligatoire.
  • Si vous avez des difficultés pour le faire, allez sur le lien ci-dessous.
  • http://rpgavatar.forumactif.org/commandes-f21/redimensionner-vos-avatars-t1859.htm#18690

  • Mise à jour: 2 juillet 2012
  • Le forum change afin de réunir tous les membres toujours actifs! http://rpgavatar.keuf.net/
    Nous sommes désormais une dizaine de membres actifs








  • Partagez | 
     

     " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]

    Aller en bas 
    AuteurMessage
    Invité
    Invité



    MessageSujet: " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]   Mer 22 Sep - 22:57

    La lumière du jour éclairait encore le champ de bataille. J'étais assise en son centre. Autour de moi il n'y avait que des cadavres, de mes frères et de mes sœurs. Quelque-chose se tenait devant moi. C'était une sorte d'ombre. Je ne pouvais pas voir ce que c'était. Je regardais à nouveau autour de moi. Des flammes apparaissaient à plusieurs endroits. Les corps de mes frères et sœurs s'embrasaient successivement. Je détournais la tête vers l'ombre, j'avais entendue un petit cliquetis. Une arme était pointée vers moi, elle venait d'être chargée. J'entendais une détonation bruyante. Je ressentais une douleur au niveau de mon torse. J'amenais mes mains à mon visage. Elles étaient couvertes de sang. Je regardais mon corps tout entier. Il se recouvrait petit à petit de sang. Je me sentais basculer en arrière. Je pouvais voir le ciel, rouge, avant que ma tête ne percute le sol.

    Je me réveillais en sursaut. J'étais légèrement essoufflée. Je sentais des gouttes de sueur me perler sur le front. J'en récupérais une. Elle était d'un rouge foncé. Je regardais autour de moi. J'étais au milieu de plusieurs autres na'vis. Un lieu de soin semblait avoir été aménagé pour les survivants blessés. Au sol, gisait mon sac d'herbe et plusieurs de mes colliers. Ces derniers étaient encore tâchés du sang, qui me recouvrait toujours. Néanmoins, je pouvais constater que je ne saignais plus. Les plaies devaient commencer à cicatriser, grâce aux herbes médicinales qui avaient été appliquées dessus. C'était une merveilleuse faveur de notre Mère Eywa, de nous offrir sa force à travers la nature. Pourtant, certaines blessures ne pouvaient cicatriser avec des plantes.

    Je me parais de mes colliers. J'hésitais à tenter de me lever. Je me souvenais. J'avais consommée sans modération une herbe dangereuse. J'avais perdu connaissance à cause de cette dernière. Est-ce que j'allais seulement pouvoir me lever ?

    Mon visage n'était plus expressif. Je restais impassible, incapable de sourire, de bouger un seul cil, d'afficher la moindre émotion. Je ne pouvais pas faire autrement. Je n'avais pas la force d'autre chose. Quelque-chose emprisonnait mon cœur. J'étais tourmentée, incapable de réagir, de ressentir, autre chose que le désespoir et la tristesse, sans pouvoir l'exprimer.

    Je parvenais à me dresser sur mes deux jambes. Je regardais mon corps. Il était encore entièrement recouvert de ce sang qui me souillait. Je ne pouvais même pas distinguer mes blessures à travers le fluide rougeâtre. Des balles, une explosion, c'était ce que mon corps avait subi. Dans quel état se trouvait-il ?

    Dans quel état est mon corps à présent ? Suis-je défigurée ? Combien de cicatrises porte mon corps ? Je ne peux même pas le voir. Je dois enlever ce sang qui me souille, mon sang. Dirigeons-nous vers la rivière pour s'en débarrasser. Je dois savoir comment je suis à présent. Moi. C'est tout ce qui compte en ce moment. Moi. Rien que moi...

    Je me dirigeais vers la rivière. Au premier pas, je constatais que je boitais . Je devais sûrement être blessée à ma jambe droite. Peut importe, je ne ressentais aucune douleur. Pouvoir me plonger dans la rivière, me débarrasser de ce sang, c'était tout ce que je devais faire, avant de me préoccuper de quoique ce soit d'autre. Chaque pas pouvait ressembler à un véritable supplice mais, il n'était pas douloureux. Je n'osais même pas imaginer une marche identique en l'absence d'analgésiques, à cet instant.

    La rivière était en vue. Elle s'écoulait inexorablement, comme à son habitude, pure. J'entrais doucement dans l'eau. Je restais proche de la rive, le fluide au niveau du bas du torse. Sans même esquisser une seule expression, je récupérais un peu de fluide vital, que j'appliquais sur mon corps. Je frottais doucement et avec application, chacune des parcelles souillées, de mon corps. Il ne devait plus rien rester. Je devais pouvoir distinguer à nouveau ma véritable couleur de peau et les marques qui devaient s'y trouver. La tâche était longue, répétitive lassante. J'étais obligée, de me servir de mes ongles, pour enlever certaines tâches de sang, qui résistaient. L'absence de sensation pouvait se révéler une bonne chose, tout compte fait. Je conservais une seule parcelle de mon corps, recouverte de sang. Ma main droite devait conserver cette couverture rouge.

    [Langage Na'vi]
    "Pour ne pas oublier la douleur et la souffrance de cette journée."

    Je fermais les yeux, pour tenter de ressentir le courant de la rivière sur mon être, en vain. Je me dirigeais doucement vers la rive. Quelqu'un m'y attendait. Je connais cet individu. Le père d'une Chef, qui oscillait encore entre la vie et la mort: Tsu'ka. J'étais enfin débarrasser du sang. Je pouvais à présent me préoccuper de lui. Pourtant, en rencontrant son regard quelques secondes, je pouvais y voir de la colère. Il m'en voulait, d'une façon ou d'une autre. Je ne parvenais pas à trouver une seule raison. La meilleure chose à faire était de la découvrir en l'affrontant, face à face. Après ce que je venais de vivre, ce que je ressentais en ce moment, rien ne pouvait m'atteindre...

    Revenir en haut Aller en bas
    Tsu'ka
    Nouveau membre qui doit se faire valider
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 1617
    Date de naissance : 18/10/1983
    Age : 34
    Age du perso : 20
    En couple ? : Evan Sorrow/Quel'Danos
    But : Vivre et élever son enfant.
    Date d'inscription : 05/01/2010

    Feuille de personnage
    Caractéristiques:
    Points de rp:
    33/100  (33/100)

    MessageSujet: Re: " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]   Dim 26 Sep - 22:01

    Wokan c'était retiré des autres depuis que la mort de sa femme et l'annonce de la mort de la mère de Tsu'ka et l'enlèvement d'Ateyo lui avait été dit. Tsu'ka était totalement détruite par ca. Depuis, elle n'arrêtait pas de pleurer à chaude larme même si Quel'Danos était resté à ses côtés pour tenter en vain de la calmer. Wokan lui aussi souffrait en son intérieur par tout ce qu'il venait de se passer mais ne le montrait pas vraiment car endurci par la guerre qu'il y avait eu il y a 20 ans déjà face aux humains.

    Mais bon il n'était pas ici pour se remémorer tout ca mais pour attendre Tsumaïe car il avait des choses à lui dire concernant ce qu'elle avait dit à l'encontre de Quel'Danos qui était vraiment à la limite de partir du village. Ca c'est une première chose mais ce qui est tout aussi grave, était que Tsumaïe avait mangé une herbe qui était considéré comme une drogue et ca, ce n'est pas normal qu'un enfant puisse manger cette herbe.

    D'ailleurs, elle arriva au loin. Il était entrain de l'attendre assis sur un rocher mais le croisement de regard qu'il y avait eu devait lui en dire long sur ce qui allait être dit. Elle lui laissait le temps d'arriver à sa hauteur avant de commencer.


    (langage na'vi) Alors Tsumaïe, bien reposée après avoir mangé ces herbes?

    Herbe qu'il broya dans ses mains après les avoir récupéré près de Tsumaïe une fois celle-ci tombée dans les vaps.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]   Lun 27 Sep - 16:33

    Wokan était juste devant moi. Je l'observais, comme pour devenir ses paroles. C'était quelques instants de calme, avant la tempête. Wokan était sage et possédait l'expérience. J'étais une enfant et lui un adulte. Pourtant, ceci n'avait plus aucune espèce d'importance, à cet instant. J'étais en souffrance égale avec tous ceux de mon peuple. J'avais été faible, incapable de le protéger. J'avais vu tomber nombre de mes frères et sœurs. J'avais reçu des cicatrices, qui ornaient à présent mon corps. J'avais une main, recouverte de mon propre sang, pour me souvenir de cette journée. J'attendais donc les premiers mots de Wokan, sans aucune crainte.

    "Alors Tsumaïe, bien reposée après avoir mangé ces herbes."

    Wokan écrasait des herbes dans ses mains. J'abaissais doucement mon regard vers elles. Je reconnaissais immédiatement ces herbes. Il avait récupéré les herbes, si particulières, dont je m'étais servie pour me remettre sur pied temporairement. Je connaissais les effets et les risques de cette herbe. La substance qu'elle contenait agissait comme un puissant analgésique et un stimulateur musculaire. Le risque était qu'à forte dose, elle provoquait une insensibilité physique et une paralysie musculaire. Le principal danger était qu'elle agissait véritablement comme une drogue, car il était très difficile de résister à en prendre, encore et encore. Le dernier détail était qu'elle entraînait une perte de conscience avec l'atténuation de ses effets. Son utilisation était normalement interdite, car elle était considérée comme une drogue dangereuse.

    C'est donc pour me tenir rigueur de mon utilisation de cette herbe qu'il se présente à moi ? Dans ce cas, pourquoi une telle ironie dans la phrase ? Non, je pense qu'il doit s'agir encore d'autre chose.

    Je relevais doucement mon regard pour le replonger dans le sien. J'attendais quelques minutes avant de lui répondre. Une tension s'installait entre nous.

    "Je connaissais les risques et j'en assume les conséquences. Si j'ai agi ainsi, c'est uniquement pour accomplir mon devoir envers notre chef Tsu'ka."

    Je me détournais pour m'accroupir au bord de l'eau. Je plongeais ma main non souillée dans le fluide vital. Je ne ressentais pas la fraîcheur , le courant, la sensation du liquide sur ma main. Je me relevais au niveau de mon visage. Ce dernier n'exprimait plus d'ailleurs que la méfiance et le mépris.

    "J'en assume toutes les conséquences."


    Je rapprochais mon autre main, recouverte de mon sang. Je jetais un regard vers Wokan. Je refermais mon poing en sang.

    "Le dernier grand chagrin t'a endurcis Wokan. A présent c'est à mon tour de le faire. Aujourd'hui, j'ai été faible, je n'ai pas réussi à protéger mon peuple et notre chef, j'ai brisé mon vœu envers Eywa et mes parents. Alors peut importe sous quelle forme ou sous quelle mentalité ils sont. J'éradiquerais à présent tous les misérables humains qui se trouvent sur ma route. Je n'aurais aucune pitié pour ceux qui n'en ont pas eu à notre égard."

    Je me relevais doucement.

    "La nouvelle voie que j'emprunte n'est pas noble, je le sais bien. Mais, moi contrairement à d'autres, je ne resterais pas à m'apitoyer sur mon sort, j'agirais contre notre envahisseur sous toutes ses formes. Je me battrais contre ceux qui nous ont attaqués. Pour ce qui est de Quel'Da..."

    Je détournais la tête, le regard remplit de colère et de haine. Je n'arrivais même plus à prononcer son nom. Je ne pouvais même plus le qualifier.
    Revenir en haut Aller en bas
    Tsu'ka
    Nouveau membre qui doit se faire valider
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 1617
    Date de naissance : 18/10/1983
    Age : 34
    Age du perso : 20
    En couple ? : Evan Sorrow/Quel'Danos
    But : Vivre et élever son enfant.
    Date d'inscription : 05/01/2010

    Feuille de personnage
    Caractéristiques:
    Points de rp:
    33/100  (33/100)

    MessageSujet: Re: " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]   Lun 27 Sep - 19:42

    "Je connaissais les risques et j'en assume les conséquences. Si j'ai agi ainsi, c'est uniquement pour accomplir mon devoir envers notre chef Tsu'ka."

    "J'en assume toutes les conséquences."

    "Le dernier grand chagrin t'a endurcis Wokan. A présent c'est à mon tour de le faire. Aujourd'hui, j'ai été faible, je n'ai pas réussi à protéger mon peuple et notre chef, j'ai brisé mon vœu envers Eywa et mes parents. Alors peut importe sous quelle forme ou sous quelle mentalité ils sont. J'éradiquerais à présent tous les misérables humains qui se trouvent sur ma route. Je n'aurais aucune pitié pour ceux qui n'en ont pas eu à notre égard."


    Wokan laissait Tsumaïe parler sans rien dire. A croire qu'elle avait compris qu'elle avait mal agi en prenant ces herbes tout en connaissant les effets à forte dose. Mais ce qu'elle dit en dernier rappela des souvenirs dont Wokan aurait préféré oublier. Lors de la grande bataille contre les humains, il se trouvait être ceux qui attaquaient les humains qui arrivaient par la terre. Ils ne purent arriver à leur hauteur à cause de leur arme qui crachent le feu et qui avaient tué beaucoup de combattants ce jour là. Wokan avait dut partir avec quelques rares survivants.

    "La nouvelle voie que j'emprunte n'est pas noble, je le sais bien. Mais, moi contrairement à d'autres, je ne resterais pas à m'apitoyer sur mon sort, j'agirais contre notre envahisseur sous toutes ses formes. Je me battrais contre ceux qui nous ont attaqués. Pour ce qui est de Quel'Da..."

    (langage Na'vi) Pour ce qui est de Quel'Danos, il est en ce moment avec Tsu'ka qui vient d'apprendre la mort de sa mère et l'enlèvement de sa fille. Je te laisse deviner comment elle est en ce moment malgré que Quel'Danos fasse tout ce qu'il peut pour la calmer. Tu n'aimes pas Quel'Danos tout comme Shimray. Shimray a tenu des paroles qui ont beaucoup blessé Quel'Danos qui a failli le faire partir du village. Toi aussi tu as tenu des propos blessant aussi je vais te poser la même question. Tiens-tu à faire souffrir ma fille qui est aussi ma chef en faisant partir Quel'Danos du village?

    Il ne restait plus qu'à répondre pour Tsumaïe.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]   Mar 28 Sep - 18:40

    Wokan poursuivait ma phrase.

    "Pour ce qui est de Quel'Danos, il est en ce moment avec Tsu'ka qui vient d'apprendre la mort de sa mère et l'enlèvement de sa fille. Je te laisse deviner comment elle est en ce moment malgré que Quel'Danos fasse tout ce qu'il peut pour la calmer. Tu n'aimes pas Quel'Danos tout comme Shimray. Shimray a tenu des paroles qui ont beaucoup blessé Quel'Danos qui a failli le faire partir du village. Toi aussi tu as tenu des propos blessant aussi je vais te poser la même question. Tiens-tu à faire souffrir ma fille qui est aussi ma chef en faisant partir Quel'Danos du village? "

    Il semblait terriblement sérieux dans ses paroles. Enfin, Tsu'ka était saine et sauve, d'une certaine façon. Malgré la nouvelle façade derrière je me cachais, je ressentais du soulagement mais, aussi de la compassion envers Tsu'ka. Elle venait de perdre des êtres chers à son cœur. Je pouvais savoir et comprendre ce qu'elle devait ressentir en ce moment. Un sentiment de nostalgie m'envahissait, un sentiment douloureux. Je fermais les yeux afin de retenir un flot de larmes et je détournais la tête. Je la ramenai vivement pour replonger mon regard dans celui de Wokan.

    "Des propos blessants ? Pourtant, c'est l'exact vérité. Il était absent lors de l'attaque, ses semblables sont bien des assassins et il n'aurait effectivement rien pu y faire. Mais, tu ne t'ai pas posé la question de la raison de mes paroles. Les effets de l'herbe ne sont que physiques. Contre qui voulais-tu que je déverse ma haine et ma frustration après avoir faillit à mon vœu ? Je reste une enfant, c'est vrai."

    Je déglutissais sans aucune gène. Je n'avais pas peur de la portée de mes paroles. Je parlais avec mon cœur, avec ma plus grande détermination.

    "Ce misérable humain peut bien rester au village ou partir. Cela ne changera rien pour moi. Tsu'ka souffre avec ou sans lui. Ma réponse est que je ne me donnerais même pas la peine de lui adresser la parole, une seule fois. Le chemin de mon existence croise celui de Tsu'ka mais, il ne le rencontre jamais. Je l'ai compris à présent. Soit donc tranquille, je n'interviendrais plus de leur vie."

    Mon visage affichait toujours le mépris et la haine. J'outrepassais largement mon statut d'enfant en parlant ainsi au père de notre chef, un adulte. Peu m'importait. Je savais de toute façon au fond de moi que je devrais désormais afficher ce masque dur et sans pitié, pour survivre, seule et me venger des humains.


    [Hrp: Maintenant, Tsumaïe ressemble parfaitement à son avatar. =) ]
    Revenir en haut Aller en bas
    Tsu'ka
    Nouveau membre qui doit se faire valider
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 1617
    Date de naissance : 18/10/1983
    Age : 34
    Age du perso : 20
    En couple ? : Evan Sorrow/Quel'Danos
    But : Vivre et élever son enfant.
    Date d'inscription : 05/01/2010

    Feuille de personnage
    Caractéristiques:
    Points de rp:
    33/100  (33/100)

    MessageSujet: Re: " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]   Mar 28 Sep - 20:39

    "Des propos blessants ? Pourtant, c'est l'exact vérité. Il était absent lors de l'attaque, ses semblables sont bien des assassins et il n'aurait effectivement rien pu y faire. Mais, tu ne t'ai pas posé la question de la raison de mes paroles. Les effets de l'herbe ne sont que physiques. Contre qui voulais-tu que je déverse ma haine et ma frustration après avoir faillit à mon vœu ? Je reste une enfant, c'est vrai."

    (langage na'vi) Il était absent car il lui avait été demandé d'aller chasser. Il est donc excusable quoi que tu en penses. Mais le fait de déverser ta haine contre lui n'est pas une bonne chose. Il c'est donné du mal pour ce faire accepter parmi nous et encore maintenant certain comme toi ne l'accepte pas. Et plus le temps passe, plus il se remet en question sur son devenir parmi nous et la seule raison qui fait qu'il reste ici est Tsu'ka et son fils.

    "Ce misérable humain peut bien rester au village ou partir. Cela ne changera rien pour moi. Tsu'ka souffre avec ou sans lui. Ma réponse est que je ne me donnerais même pas la peine de lui adresser la parole, une seule fois. Le chemin de mon existence croise celui de Tsu'ka mais, il ne le rencontre jamais. Je l'ai compris à présent. Soit donc tranquille, je n'interviendrais plus de leur vie."

    Tsumaïe est beaucoup trop dures dans ses paroles. Depuis tout à l'heure, elle ne se parle que de se venger des humains et son regard en dit long sur ses intentions. De plus, le fait de ne plus jamais adresser la parole à Quel'Danos n'est pas non plus une bonne chose car il prendra ca aussi mal que des paroles. Mais bon comme elle dit...ce n'est qu'une enfant et les enfants ne comprennent pas le sens de leur parole et de leur acte.

    (langage na'vi) Je ne connais pas d'humain portant le nom de Quel'Danos. Le seul qui porte ce nom est un Omaticaya tout comme moi et toi quand tu auras ton ikran. Tu dis aussi que Tsu'ka souffre avec ou sans lui pourtant je crois savoir que tu apprécies beaucoup Tsu'ka. On pourrait croire aussi que tu la considère comme une mère ce qui veut dire que tu acceptes de faire souffrir ta mère.

    Wokan s'arrêta ici histoire de voir comment Tsumaïe allait réagir à cette dernière phrase.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]   Mar 28 Sep - 22:19

    J'observais encore Wokan, afin de deviner ses pensées. Je n'arrivais pas à percer son regard, à lire en lui. Wokan était vraiment un homme sage et expérimenté. Il posait toujours la même question, au fur et à mesure de notre conversation. Il voulait m'entendre dire quelque-chose. Je commençais à comprendre ce que c'était. Mais, il n'en était pas question.

    "Je ne connais pas d'humain portant le nom de Quel'Danos. Le seul qui porte ce nom est un Omaticaya tout comme moi et toi quand tu auras ton ikran. Tu dis aussi que Tsu'ka souffre avec ou sans lui pourtant je crois savoir que tu apprécies beaucoup Tsu'ka. On pourrait croire aussi que tu la considères comme une mère ce qui veut dire que tu acceptes de faire souffrir ta mère."
    J'éclatais subitement de rire. La dernière phrase était pour moi, à cet instant, une véritable ineptie. Ainsi donc, je considérais Tsu'ka comme ma mère. C'était encore vrai il y a peu de temps. Mais, je n'étais pas dupe. J'avais fini par comprendre que la chose était impossible et inutile. Tsu'ka avait sa propre famille désormais. Je me reprenais en croisant le regard inquisiteur de Wokan. Je lui répondais par un sourire malicieux.

    " D'après toi, Tsu'ka me considère-t-elle comme sa fille ?"
    Je soupirais.

    "Je ne compte même plus les fois où elle m'a rejeté quand elle était avec son... Enfin, maintenant je ne vois vraiment pas comment répondre à ta question. De toute façon, avec ou sans moi, Quel'Danos ne quittera jamais le village. Si Tsu'ka en était réduite à choisir, son choix se porterait forcément sur lui. Je suis quand même surprise que tu essayes de me faire entendre raison par les sentiments. Tu n'es pas sans savoir mon passé. J'ai placé pendant longtemps ma confiance en Tsu'ka, je lui ai offert mes sentiments, sans rien en retour. Les uniques sentiments qu'il me reste sont ceux envers mes parents..."

    Mon visage se refermait brusquement. Je venais de prendre conscience, que j'avais dévoilée, tout simplement, ma plus grande faiblesse. Je lançais un regard noir à Wokan

    "Mais, je t'invite vivement à ne pas t'engager dans cette voie. Sinon, pour ce qui est du chemin que j'ai choisie, j'ai moi aussi une question à te poser."

    Je m'approchais un peu plus de lui pour lui présenter ma main entièrement recouverte de mon sang.

    "Qu'est-ce que cela représente.....pour toi ?"

    J'attendais la réponse de Wokan. Cette main souillée, représentait tout pour moi. Elle me rattachait au souvenir de ma faiblesse, de la mort de mes parents, de la mort de mes frères et sœurs, de mon vœu brisé.
    Revenir en haut Aller en bas
    Tsu'ka
    Nouveau membre qui doit se faire valider
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 1617
    Date de naissance : 18/10/1983
    Age : 34
    Age du perso : 20
    En couple ? : Evan Sorrow/Quel'Danos
    But : Vivre et élever son enfant.
    Date d'inscription : 05/01/2010

    Feuille de personnage
    Caractéristiques:
    Points de rp:
    33/100  (33/100)

    MessageSujet: Re: " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]   Mar 28 Sep - 23:20

    " D'après toi, Tsu'ka me considère-t-elle comme sa fille ?"

    "Je ne compte même plus les fois où elle m'a rejeté quand elle était avec son... Enfin, maintenant je ne vois vraiment pas comment répondre à ta question. De toute façon, avec ou sans moi, Quel'Danos ne quittera jamais le village. Si Tsu'ka en était réduite à choisir, son choix se porterait forcément sur lui. Je suis quand même surprise que tu essayes de me faire entendre raison par les sentiments. Tu n'es pas sans savoir mon passé. J'ai placé pendant longtemps ma confiance en Tsu'ka, je lui ai offert mes sentiments, sans rien en retour. Les uniques sentiments qu'il me reste sont ceux envers mes parents..."


    C'est vraiment une enfant elle ne comprend pas pourquoi Tsu'ka l'a "rejeté" comme elle dit depuis qu'elle est avec Quel'Danos. Et puis "rejetez" ca c'est ce qu'elle pense. Et puis cette histoire de confiance envers Tsu'ka qui a été brisée car Tsu'ka ne donnait rien en échange. Franchement...

    (langage na'vi)- Tsu'ka ne t'a pas rejeté malgré ce que tu penses. C'est devenue une adulte et une mère maintenant. Les priorités sont maintenant autre mais elle ne t'a pas oubliée. Je t'invite à aller lui parler quand elle ira mieux tu pourras lui dire ce que l'on se dit.

    "Mais, je t'invite vivement à ne pas t'engager dans cette voie. Sinon, pour ce qui est du chemin que j'ai choisie, j'ai moi aussi une question à te poser."

    "Qu'est-ce que cela représente.....pour toi ?"


    Une main pleine de sang...si elle a laissé tout ce sang, c'est qu'il y a une signification et connaissant l'histoire de Tsumaïe, ce sang lui rappelle très certainement ses parents. Mais rester dans le passé n'est jamais une bonne chose.


    (langage na'vi)- Le passé voila ce que ca représente. Il n'est jamais bon de vivre dans la passé Tsumaïe même si cela doit rappeler tes parents. Si tu veux continuer à grandir, tu dois penser à ton avenir et non rester dans le passé. Tu ne pourras devenir une adulte sans cette condition. Je ne veux pas dire que tu dois oublier tes parents mais que tu dois avancer tout en gardant tes parents en ton cœur.

    Hum...espérons qu'elle comprenne l'explication...
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Shimray
    Omaticaya-Archère
    avatar

    Féminin Nombre de messages : 59
    Date de naissance : 02/06/1997
    Age : 20
    Date d'inscription : 12/08/2010

    Feuille de personnage
    Caractéristiques:
    Points de rp:
    8/100  (8/100)

    MessageSujet: Re: " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]   Mer 29 Sep - 11:18

    Puis-je me joindre à vous ??
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]   Mer 29 Sep - 18:41

    "Le passé voilà ce que cela représente. Il n'est jamais bon de vivre dans la passé Tsumaïe ,même si cela doit te rappeler tes parents. Si tu veux continuer à grandir, tu dois penser à ton avenir et non rester dans le passé. Tu ne pourras devenir une adulte sans cette condition. Je ne veux pas dire que tu dois oublier tes parents mais que tu dois avancer tout en gardant tes parents en ton cœur."

    Je me reculais d'un pas en retirant ma main. Mon visage se fermait complètement. Le souvenir de mes parents était un sujet très délicat et douloureux. Je n'en parlais jamais pour ne pas souffrir. Mais, à présent, c'était Wokan qui en parlait ouvertement. Il avait connu mes parents. C'était évident. Néanmoins, de quels droits les utilisaient-ils pour me faire entendre raison ? Reparler ce délicat sujet était d'une indélicatesse, inqualifiable. La tristesse du souvenir m'envahissait progressivement.

    "De quels droits tu..."

    Je n'arrivais pas à finir ma phrase. Mon cœur se déchirait dans ma poitrine. Au regard noir que je lançais à Wokan, venaient s'ajouter de fines larmes qui glissaient sur mon visage. La perte de mes parents était le moment le plus douloureux de mon existence. J'avais versé pendant des jours, toutes les larmes de mon corps, en ne les voyants pas revenir au village. J'avais dû grandir sans eux, sans leur présence réconfortante. Pendant toutes ces années, j'avais été mise parmi les autres enfants mais, je me retrouvais toute seule à un moment ou à un autre. La souffrance, c'était encore et toujours elle qui revenait quand je pensais à eux. Je levais légèrement ma main devant moi.

    " Le passé seulement ? Cette main représente mon passé, mon présent et mon futur. Ces misérables créatures ont pris mes parents et aujourd'hui elles ont tentés de prendre ma vie. Observe mon corps et dis-moi ce que tu peux y voir. Mon avenir, je le vois comme un combat sans fin contre notre ennemi. Sinon, ma vie se résumera à souffrir, sans rien faire. Mon vœu le plus cher est de protéger mon peuple et c'est ce que je ferais. "

    Je me détournais et marchais un peu vers la rivière, pour cacher les nombreuses larmes qui perlaient sur mon visage. Je parlais à voix basse.

    "Qui es-tu pour me juger ainsi ? Tu es un adulte et tu me considères comme tous les autres: comme une enfant irresponsable de ses actes et de ses paroles. J'aurais mon irkan, un jour, lointain. Je n'attendrais pas jusque là pour me battre contre ces misérables humains.

    ---------------------------

    [Hrp: Je reste perplexe Shimray. Je suis d'accord mais, tu dois à tout prix éviter les fantaisies des derniers rps. Je souhaite en effet que ce rp reste dans la voie qu'il suit actuellement. ]
    Revenir en haut Aller en bas
    Tsu'ka
    Nouveau membre qui doit se faire valider
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 1617
    Date de naissance : 18/10/1983
    Age : 34
    Age du perso : 20
    En couple ? : Evan Sorrow/Quel'Danos
    But : Vivre et élever son enfant.
    Date d'inscription : 05/01/2010

    Feuille de personnage
    Caractéristiques:
    Points de rp:
    33/100  (33/100)

    MessageSujet: Re: " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]   Mer 29 Sep - 20:01

    " Le passé seulement ? Cette main représente mon passé, mon présent et mon futur. Ces misérables créatures ont pris mes parents et aujourd'hui elles ont tentés de prendre ma vie. Observe mon corps et dis-moi ce que tu peux y voir. Mon avenir, je le vois comme un combat sans fin contre notre ennemi. Sinon, ma vie se résumera à souffrir, sans rien faire. Mon vœu le plus cher est de protéger mon peuple et c'est ce que je ferais. "

    Noble cause venant d'un enfant que de vouloir protéger les siens. Même si c'est encore une enfant, elle a déjà la mentalité d'une adulte mais celle qu'elle a actuellement est celle de venger ses parents qui ont été tué par les humains. Aujourd'hui, elle n'a vu qu'une partie de la puissance des humains car ils n'ont pas utilisé toutes leurs armes il leur reste encore leur machine qui marche avec un humain à l'intérieur et l'arme qui crache des flammes. Mais Wokan n'eut pas le temps de répondre qu'elle reprit.

    "Qui es-tu pour me juger ainsi ? Tu es un adulte et tu me considères comme tous les autres: comme une enfant irresponsable de ses actes et de ses paroles. J'aurais mon ikran, un jour, lointain. Je n'attendrais pas jusque là pour me battre contre ces misérables humains.

    (langage na'vi) Et tu te ferais tuer tout de suite! Je crois que tu ne comprends pas qu'en pensant seulement à te venger, tu cours à ta propre perte. Tu n'es pas prête à affronter les humains et leurs machines. Ils sont capable de bien pire par rapport à aujourd'hui et ce n'est pas avec ton expérience au combat que tu pourras les battre seule. Essaye de comprendre ca Tsumaïe!

    Cet entêtement à vouloir se venger commençait un peu à agacer Wokan et il fallait qu'elle comprenne rapidement sinon elle pourrait rejoindre ses parents.

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]   Jeu 7 Oct - 16:20

    "Et tu te ferais tuer tout de suite! Je crois que tu ne comprends pas qu'en pensant seulement à te venger, tu cours à ta propre perte. Tu n'es pas prête à affronter les humains et leurs machines. Ils sont capables de bien pire par rapport à aujourd'hui et ce n'est pas avec ton expérience au combat que tu pourras les battre seule. Essaye de comprendre ça Tsumaïe!"

    Je savais parfaitement, que je ne pouvais pas faire grand chose face à la puissance de ces misérables créatures et leurs machines. Je n'avais pas l'intention de me dresser seule face à eux. Non, c'était une absurdité. Wokan pensait réellement que je sois assez inconsciente pour faire ça. Non, il y avait un autre moyen de combattre les humains. Il suffisait de parcourir la forêt dans les environs de leur base et d'attendre patiemment qu'un d'eux mette le nez dehors.

    "Pour qui me prend-tu ? Je ne suis pas inconsciente au point d'aller toute seule devant eux. Non, je traquerais et je tuerais tous les humains que je croiserais, sans exception. Je suis bien assez forte pour tuer un ou deux humains de mes mains."

    Je regardais à nouveau ma main souillée. J'avais prêtée serment devant elle, d'exterminer tous les humains que je croiserais. Les humains étaient nombreux mais, je disposais de tout le temps nécessaire pour achever ma tâche. Aucune pitié, aucune faiblesse, c'est ce que je devais avoir face à ceux qui n'en avaient pas eux pour nous. Peut importe ce que l'on pouvait me dire, jamais je ne changerais de chemin. Ma route était tracée, je devais la suivre.

    "Je n'ai pas l'intention de revenir sur ma décision. Seule la mort m'empêchera d'assouvir ma vengeance. A présent, je vais retourner au village, afin de voir si l'humain est mort. Si ce n'est pas le cas, ce n'est qu'une question de temps. J'ai confiance dans le jugement de Tsu'ka."

    Je me dirigeais vers le village, en dépassant Wokan.
    Revenir en haut Aller en bas
    Tsu'ka
    Nouveau membre qui doit se faire valider
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 1617
    Date de naissance : 18/10/1983
    Age : 34
    Age du perso : 20
    En couple ? : Evan Sorrow/Quel'Danos
    But : Vivre et élever son enfant.
    Date d'inscription : 05/01/2010

    Feuille de personnage
    Caractéristiques:
    Points de rp:
    33/100  (33/100)

    MessageSujet: Re: " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]   Ven 8 Oct - 22:32

    C'était vraiment peine perdue pour elle, vu son entêtement, toutes les morales du monde ne viendront pas détruire cette envie de se venger des humains pour ce qu'ils ont fait à ses parents. Elle voulait vraiment s'en débarrasser peu importe les conséquences pour elle.

    "Je n'ai pas l'intention de revenir sur ma décision. Seule la mort m'empêchera d'assouvir ma vengeance. A présent, je vais retourner au village, afin de voir si l'humain est mort. Si ce n'est pas le cas, ce n'est qu'une question de temps. J'ai confiance dans le jugement de Tsu'ka."

    Et bien...que de paroles morbides qui sortent de la bouche de cet enfant. Elle n'est pas encore reconnue comme adulte qu'elle veut vraiment tuer tous les humains. La vengeance a vraiment prit le contrôle de Tsumaïe et ca finira par se retourner contre elle un jour ou l'autre.

    Wokan la laissa partir sans rien dire pour tenter de la raisonner car dans sa tête, il y a maintenant un blocage qui reste sur la mort de tous les humains. En plus de ca, elle espère que Tsu'ka prendra la bonne décision en demandant la mort de l'humain pour tout ce que les siens ont fait au peuple.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]   

    Revenir en haut Aller en bas
     
    " Les blessures ne sont pas toutes faites de sang…" [Privé Tsu'ka/Wokan ]
    Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Avatar RPG :: Zone rpg -Pandora- :: Village Omaticaya :: Rivière-
    Sauter vers: