Avatar RPG
Le staff et tout les membres d'Avatar RPG vous souhaite la bienvenue.


Avatar RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
  • Le rôle de Jake Sully est toujours disponible. Plus d'information s'adresser aux membres du staff.
  • L'école de Grace Augustine attend ses nouveaux élèves.

  • Redimensionnez vos avatars en 170*300, c'est obligatoire.
  • Si vous avez des difficultés pour le faire, allez sur le lien ci-dessous.
  • http://rpgavatar.forumactif.org/commandes-f21/redimensionner-vos-avatars-t1859.htm#18690

  • Mise à jour: 2 juillet 2012
  • Le forum change afin de réunir tous les membres toujours actifs! http://rpgavatar.keuf.net/
    Nous sommes désormais une dizaine de membres actifs








  • Partagez | 
     

     Le grand chagrin des Chevaucheurs ( libre )

    Aller en bas 
    Aller à la page : Précédent  1, 2
    AuteurMessage
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Le grand chagrin des Chevaucheurs ( libre )   Lun 6 Déc - 16:02

    << Eywa me parle, elle est en train de me dire que nous devons sauver Teylar. Et que nous devons continuer notre combat pour exister. Elle m'explique qu'elle sera avec nous, qu'elle va nous soutenir. Elle a été très attristée par la perte de 99% des Dompteurs d'Ikran de la mer de l'est. Ce qui ce passe est simple, elle m'a choisi comme étant Tsahik, c'est un honneur malgré que nous ne sommes plus dans notre clan. Cela doit nous rendre plus fort, les plus fort fort sont plus faible car ensemble on arrivera à faire bouger les choses. Les autres sont responsable de la guerre, ils ont trahi Eywa et leur propre frère et sœur. Ils sont digne de la mentalité des Tawtutes, nous n'avons pas participé et nous en avons payer les conséquences. Les conséquences d'être pacifiste, de ne pas se mêler de ce qui nous concerne pas. Il aurait fallu avoir plus de diplomatie. Delarion.... parfois j'ai honte d'être Na'vi surtout après ce qui c'est produit en ces lieux. Je ne suis que Tsahik, mais ma vision des choses est bien différente des autres. Je suis la plus jeune Na'vi a avoir ce titre. Bon navrée, revenons à notre mission. Eywa nous demande d'aller sauver Teylar qui souhaite mettre fin à ses jours. Il est dans les montagnes. >>

    Teylar en danger ? Ces blessures, c'est surement cela, jamais il ne se suiciderais, même si l'envie ne lui manquait pas. Trahisons ? Nous, des Na'vis nous trahir entre nous ? Mais pourquoi ? Surement l'incompétence de certain, leur manque de savoir... Mais Zrina semble ne plus souffrir ? Teylar dans les montagnes, oui surement, c'est la qu'il aime se retirer pour penser, être au calme...

    Zrina'Mineya << Il ne me manque plus qu'une seule et unique chose, lorsque nous aurons sauvé notre Olo'yektan nous reconstruirons notre village. Et quant à moi, il me faut absolument un Ikran. J'en ai juste un peu marre de marcher ( rire ). Et penser à notre futur qu'en penses-tu Delarion ? Il va falloir aussi que j'aille à l'arbre des âmes pour communiqué directement avec Eywa. >>

    Un ikran, le rêve... Que certain n'atteindront pas... Comment savoir ou est Teylar ? La montagne est grande, et il est peut être déjà trop tard. Zrina le sais, faisons lui confiance, Eywa nous aidera...

    - Sais tu ou il est exactement ?


    J'examinais la montagne, par ou devrions nous passer ? C'est assez escarpés, mais nous pourrons passé, le premier, au moins si cela dégringole je serais le premier en bas. Je pourrais assister Zrina pour qu'elle puisse me suivre également.
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Le grand chagrin des Chevaucheurs ( libre )   Sam 11 Déc - 0:58

      Je faisais un signe de oui de la tête, j'expliquais ou il ce trouvait tout en suivant mon ami à travers la falaise pour rejoindre un endroit sûr en hauteur. Pendant la marche, j'étais extrêmement préoccupée sur le sors de mon Olo'yektan. Personnellement, j'espérais simplement que nous n'arriverons pas trop tard. Je pensais aussi à notre cheptel perdu, la quasi totalité de mon Ikran était perdu, soit tué lors de la bataille soit enfui. C'était vraiment triste de voir cela, nous qui en avions fait une spécialité de dompter les Ikrans. Notre vie était lié à Eywa et à ces étranges créatures. Dire que maintenant tout est perdu, quelle désolation et tristesse en moi. Je continuais à suivre mon ami en espérant ne pas finir en bas. Les rayons du soleil se levait, je n'avais pas beaucoup dormi enfin ni moi et ni Delarion. J'attendais avec une certaine impatience d'arriver en haut. Et je pensais que pour finir, je n'avais nulle part ou aller. Ma famille assassinée, les miens massacrés, mon village réduit en cendre. Est-ce que je devais rester en ces lieux ou partir très loin avec le Na'vi que j'aime ??? Est-ce que notre avenir à tout les deux ne seraient pas de quitter ce lieu rempli de souvenir pour aller vivre dans les contrées lointaines de Pandora ??? Ce n'était pas simple à répondre à cela. Une fois arrivé en haut de la falaise sans trop de casse, j'observais toujours mon village en feu. J'étais remplie d'amertume et de l'autre j'étais extrêmement déçue de ce qui était arrivée. Moi qui était une Na'vi très désobéissante et qui ne faisait que des bêtises. J'étais l'une des rares survivantes de ce massacre. Je ne saurais jamais qui a commandité cela et ni les raisons. Pourquoi nous ? Nous qui étions pacifistes, nous n'avons jamais rien demandé à personne. Je me tournais légèrement vers Delarion, j'avais encore de la peine à penser qu'il y a peu je vivais parmi les miens heureuse. En parlant de cela, la priorité était de retrouver Teylar dans les montagnes. Je continuais à marcher sans vraiment avoir d'espoir. Non pas que j'étais négative, mais je connaissais bien mon Olo'yektan. Quelqu'un de si gentil et adorable, même si parfois il me punissait d'une drôle de manière. C'était comme un second père pour moi. Je l'appréciais énormément malgré les ennuis que j'ai pu lui causer. Mon esprit était si embrouillée avec tout cela. Je devais continuer mon chemin et le pire c'était que nous étions à pieds.. Cela allait prendre beaucoup plus de temps qu'à dos de monture. Je n'étais guère encore prête à chevaucher un Ikran. Mais il fallait trouver une solution quelque peu suicidaire pour aller au montagne au plus vite.

      Zrina'Mineya <<
      Mon ami Delarion, nous avons un gros souci...Je ne peux malheureusement pas chevaucher une monture pour arriver plus rapidement dans les montagnes. Comment pouvons-nous remédiez à ce problème ? Il nous faudrait un Ikran car sinon, je ne crains que ce soit trop tard pour mon Olo'yektan. Qu'en penses-tu essayer de tenter d'un chevaucher un, enfin de ceux qui ne sont pas parti. C'est extrêmement risquez, nous pouvons en mourir tout les deux. Ou alors ce servir de ce que les tawtutes ont abandonné pour nous permettre de rejoindre les montagnes. Il nous faut faire vite Delarion, le temps de Teylar est compté d'après ce que me dit Eywa. >>
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Le grand chagrin des Chevaucheurs ( libre )   Sam 11 Déc - 8:14

      Teylar perdu dans les montagnes, entrain de mourir, et nous à pied ? Une très mauvaise intuition s'empara de moi. Nous n'arriverions jamais à tant. Que faire, je le considérais comme un frère. La solution serais un Ikran, mais je n'était pas près d'en avoir un... Et les Ikrans autant que les Dompteurs qui pourtant était un peuple pacifique avait subi eut autant voir plus que les autres les conséquences de cette guerre idiote et stupide. Une chose était sur, je ne retournerais pas chez les Omaticayas, et si Teylar et Zrina étaient d'accord, je deviendrais l'un des leur afin de veiller sur la personne que j'aime... La fatigue commençait à nous gagner, un mauvais pas pouvait conduire à un désastre, je pris la main de Zrina, la dernière chose que je souhaitais c'était qu'il lui arrive encore quelques choses. Qu'allions nous devenir ? Dans ce monde couvert de cendre, de haine, de traitrise... Quel avenir aurions nous ? Et si jamais un jour nous avions un enfant quel destin aurait t'il ? Dans ce bas monde ? Mais l'espoir n'est perdu que pour celui qui ni crois plus, tout peut changer ! Même si les révolutions ne supprime pas les privilèges, elles changent juste les privilégiés. Je sentis que Zrina ralenti, je m'arretais et me tourna vers elle. Dans son regard, de la tristesse, une infinie tristesse. Cela m'affecta, je n'aimais pas la voir comme cela. Je la pris dans mes bras, voulant prendre le poid de cette tristesse qui l'assaillait, que devions nous faire ? Teylar était peut être passé de l'autre côté déjà.

      Zrina'Mineya <<
      Mon ami Delarion, nous avons un gros souci...Je ne peux malheureusement pas chevaucher une monture pour arriver plus rapidement dans les montagnes. Comment pouvons-nous remédiez à ce problème ? Il nous faudrait un Ikran car sinon, je ne crains que ce soit trop tard pour mon Olo'yektan. Qu'en penses-tu essayer de tenter d'un chevaucher un, enfin de ceux qui ne sont pas parti. C'est extrêmement risquez, nous pouvons en mourir tout les deux. Ou alors ce servir de ce que les tawtutes ont abandonné pour nous permettre de rejoindre les montagnes. Il nous faut faire vite Delarion, le temps de Teylar est compté d'après ce que me dit Eywa.>>

      - Peut être que nous arriverons trop tard, je sais que Teylar croyait en Eywa, nous devons essayer, mais pas au prix de ta vie. Je pense qu'Eywa sera clémente, nous devons avoir le temps d'y arriver à pied.
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Le grand chagrin des Chevaucheurs ( libre )   Mer 15 Déc - 19:25

    {en cours}

    Je faisais un petit signe de la tête, bien que j'étais septique quant à l'issue concernant Teylar. Je rejoignais Delarion bien que le fait de voir cette désolation autour de moi était indigne. Malheureusement, les tawtutes n'avaient pas été imprégnés de la pureté d'Eywa. Je n'arrivais pas à détacher mon regard de mon village, de mon chez moi. Je devais pourtant continuer notre chemin pour retrouver Teylar et lui dire à quel point, je suis attristée de tout cela. Faire une marche en montagne, allait me faire du bien. Je donnais la main à mon amour. J'avais confiance en ces paroles, je devais par contre le guider jusqu'à mon Olo'yektan.

    ( Je continuerais plus tard, je dois finir deux trois choses plus importante dsl. )
    Revenir en haut Aller en bas
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Le grand chagrin des Chevaucheurs ( libre )   

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Le grand chagrin des Chevaucheurs ( libre )
    Revenir en haut 
    Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
     Sujets similaires
    -
    » Un grand...match de baseball!?[Libre]
    » Grand retour de Djamila( libre)
    » L'heure du grand départ...[Rp Voyage libre]
    » Obama en chute libre ...
    » Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Avatar RPG :: Zone rpg -Pandora- :: Cour principale-
    Sauter vers: