Avatar RPG
Le staff et tout les membres d'Avatar RPG vous souhaite la bienvenue.


Avatar RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
  • Le rôle de Jake Sully est toujours disponible. Plus d'information s'adresser aux membres du staff.
  • L'école de Grace Augustine attend ses nouveaux élèves.

  • Redimensionnez vos avatars en 170*300, c'est obligatoire.
  • Si vous avez des difficultés pour le faire, allez sur le lien ci-dessous.
  • http://rpgavatar.forumactif.org/commandes-f21/redimensionner-vos-avatars-t1859.htm#18690

  • Mise à jour: 2 juillet 2012
  • Le forum change afin de réunir tous les membres toujours actifs! http://rpgavatar.keuf.net/
    Nous sommes désormais une dizaine de membres actifs








  • Partagez | 
     

     Au Milieu Coule Une Rivière [PV Kayvaan]

    Aller en bas 
    AuteurMessage
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Au Milieu Coule Une Rivière [PV Kayvaan]   Mar 6 Juil - 20:44

    Rien ne bruissait dans la forêt vierge de Pandora ... Aucun signe de vie animale, toutes les bêtes, aussi bien proies que prédateurs semblaient s'être enfuit des environs du lac situé au plein coeur de la jungle. Seul le fracas des eaux se jetant de plus d'une centaine de mètres de hauteurs agitaient le silence qui entourait cet endroit. Seul la flore aux proportions immenses de la planètes s'éveillaient sans bruit dans la fraîcheur matinal de l'air, réchauffé doucement par les rayons du soleil qui commençaient à percer la ramure imposantes des plus grands arbres et qui finissaient par se perdre dans les quelques clairières où de hautes herbes poussaient par pousses irrégulières. La lune et les étoiles parsemaient encore les cieux, dévoilant l'immensité de l'espace qui coordonnait avec une surprenante teinte bleu marine, une aube rosée, flamboyante, comme un feu ardent qui brûlerait ainsi l'horizon par delà laquelle l'astre diurne inondait la surface de Pandora de ses rayons nécessaires à la vie.

    Au loin, il était possible d'entendre parfois les échos des hurlements des nantangs et des palulukans, quoi que ceux-ci plus rare en raison de leur caractéristiques à rester solitaire sauf en période de reproduction. Le vent se levait et murmurait entre les branchages des végétaux, soufflant en donnant l'impression d'une voix que suivait une silhouette élancée qui courait entre les troncs, cette silhouette qui foulait à grandes enjambées le sol, sautant habilement au dessus des souches et continuant jusqu'à atteindre la berge du lac. Il était facile de distinguer le creux de ses flancs et ainsi deviner qu'il s'agissait d'une Na'vi. La jeune indigène s'installa alors sur une sorte de dalle de pierre volcanique, elle voulait profiter de l'aurore pour rester au calme, loin de son clan qui s'étonnera surement une fois de plus de voir son hamac vide, mais qui finiraient par se dire que la Na'vi ne parvenait à rester au sein du clan sans avoir envie de s'évader un peu, après tout, elle était encore jeune ...

    Elle levait la tête pour regarder le sommet de la cascade, elle avait toujours été impressionnée par le débit d'eau que pouvait, en un infime laps de temps, délivrer les flots qui se jetaient ainsi dans le vide pour atterrir de nouveau cent mètres plus bas ... D'autant plus que la vitesse de chute était tout aussi élevée ... Cela lui faisait souvent penser au chevaucheurs, souvent ils entreprenaient des descentes verticales le long des falaises, parfois elle les voyait, de loin, pendant qu'elle s'entraînait à tirer à l'arc à dos d' equidius ... Mais après tout, elle ne les enviait pas pour autant, elle les respectait certes, mais restait fidèle à son clan, qui l'avait recueillie bien qu'il fût son clan d'origine de toutes manières et à ses racines de cavalière.

    Il n'y avait toujours rien à signaler, tout semblait calme autour d'elle, elle aurait facilement entendu si un nantang ou un quelconque autre prédateur aurait approché, le discrétion n'était pas le point fort des palulukans ... Ni celui des nantangs de toutes manières ... Leurs rires étaient plutôt rauques et très facilement audibles ... Non, rien à signaler ... Sur la terre ferme en tout cas ...
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Au Milieu Coule Une Rivière [PV Kayvaan]   Mar 6 Juil - 22:07

    La situation se résumait en cinq lettres. Perdu. Grâce à son sens de l'orientation aussi précis qu'une boussole mal mise à l'horizontale, il avait perdu le nord. Pour un Na'vi, c'était là en quelques sortes une honte, mais connaissant le curieux personnage qu'il était, ce n'était en somme pas très étonnant. La forêt était silencieuse mis à part le bruit de l'eau qui résonnait entre les troncs, produisant une symphonie naturelle, ponctuée par les petits cris des animaux vivant parmi les arbres et les racines. Là, dans ce paysage féérique avait lieu une scène relativement rare, un humanoïde bleu, lâchant des jurons empruntés au langage humain. Ce singulier personnage, si loin de chez lui, si loin de ce qui l'attachait à sa planète, était dans un voyage qui durait depuis déjà plusieurs longs mois. Halte bienvenue, il avait décidé de s'arrêter vers ce lac gigantesque, repéré par le vacarme produit par la cascade qui le nourrissait. Il était loin de se douter de ce qu'il allait y trouver, et loin de se douter aussi à quel point il avait l'air bête, avec énormément de mots empruntés aux humains pour leur sonorité qu'il appréciait.

    Ainsi donc, il se rapprochait rapidement de l'endroit défini comme objectif, avec la grâce et l'aisance qui caractérisait tous ses semblables. Cependant, lui qui était natif des côtes rocheuses et fils d'une lignée de chevaucheurs d'ikrans, il avait quelques difficultés à se déplacer parmi les branches et les racines. Kayvaan, de son nom, trébuchait souvent, d'autant plus que sa relative petite taille l'aidait guère. Heureusement qu'il avait acquis des réflexes salvateurs, car il parvenait au dernier moment à attraper une liane ou une branche pour continuer sa route. Ce qui le frustrait le plus, c'était le fait qu'il soit à pied. Pour quelqu'un comme lui, c'était une insulte et un affront à ses ancêtres, au même titre que sa décision, contestable et incompréhensible, de quitter son village sans aucun délai pour y revenir. Il s'était conduit comme un hypocrite, il le savait pas l'assumait totalement, et à vrai dire il ne savait pas s'il reviendrait un jour dans son village natal. Ce choix n'avait pour l'heure pas encore été fait, et ne le serait pas avant de longs mois. Il était prudent et relativement à l'aise, seul et perdu dans la forêt. Il continua sa course parmi les géants troncs qui formaient la canopée de la jungle, slalomant avec vivacité. Le bruit se faisait plus fort, plus grondant, et Kayvaan devina qu'il était presque arrivé à destination. Soudain, les arbres disparurent de son champ de vision, et son pied se prit dans quelque chose d'invisible. Catapulté la tête la première dans la flotte, il s'écrasa dans l'eau, une explosion de gouttelettes cristallines giclant dans tous les sens.

    Kayvaan venait de réaliser une acrobatie de très haut vol, mais était trop surpris pour s'en être rendu compte, de même qu'il n'avait pas réalisé qu'il se donnait en spectacle. Crachant de l'eau, il agita sa tête, s'ébrouant comme un pali en colère. Se grattant pensivement le menton, tentant de comprendre ce qui avait bien pu lui arriver, il tenta de se relever, mais retomba dans l'eau, avec un craquement sonore et ressentit une vive douleur au niveau du creux de son dos. Il avait cassé son arc, dont plusieurs échardes avaient eu l'incroyable mauvaise idée de venir se planter dans l'épiderme bleu. Grognement d'inconfort et nouveau juron, plus vulgaire et senti cette fois, décidément les humains avaient un langage qui le fascinait. S'appuyant sur les débris qui lui avaient jadis servi d'arc, il se releva tant bien que mal, heureux qu'il n'y ait pas de courant dans le lac. Atteignant enfin la berge, il regarda d'un air dépité ce qui avait été son compagnon pendant longtemps. Pour Kayvaan, l'avoir casé était comparable à perdre un ami. C'était ce qui lui avait permis de manger et se défendre pendant une demi-année, et là, il était pulvérisé en plusieurs fragments. Heureusement qu'il n'avait perdu que l'un de ses deux couteaux, car sinon, il n'aurait pas donné cher de lui.

    S'asseyant avec une légèreté surprenante sur la rive rocheuse, il contempla la voute céleste, encore magnifique, bien que disparaissant peu à peu sous les coups de boutoir de la lumière et du soleil. Remarquant la présence de nourriture, en plus d'avoir de l'eau, il se décida à rester pour la journée, et qu'il repartirait le lendemain. Cela lui laissait ainsi le temps pour tenter de réparer son arc, ou d'en façonner un nouveau. L'ancien chef avait quelques rudiments dans l'artisanat des armes, ayant été ami avec celui qui en fabriquait, au village. Se rappelant ce qu'il avait décidé de quitter, ceux qu'il appréciait, il ne put s'empêcher de virer dans une nostalgie un peu mal placée, mais qui ne lui faisait aucun mal. L'aurore laissait progressivement sa place au jour, si bien qu'il profita des derniers instants de la magnificence du ciel avant de se mettre au travail. Ces quelques instants volés lui avaient permis de réaliser à quel point le chemin parcouru avait été grand, à quel point il avait appris, mais à quel point il était devenu solitaire. D'ailleurs, cela ne l'aurait pas étonné s'il avait perdu les rudiments du langage. N'ayant pas pour habitude de se parler à lui même, il avait été plongé dans un mutisme sans fin depuis son départ, un demi épicycle de pandora plus tôt. La révolution de la petite planète était lente, si bien que son voyage était déjà très long, même si pour lui, de telles aventures passaient si vite qu'il en oubliait certaines. Dans son ignorance ultime de la sagesse et du bon sens, il n'avait pas pensé à mémoriser son voyage, si bien que Kayvaan en avait perdu une bonne moitié. Son manque d'observations, de talent à la chasse, cela lui avait caché la présence de l'une de ses semblables, qui elle avait remarqué le maladroit.
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Au Milieu Coule Une Rivière [PV Kayvaan]   Mar 6 Juil - 22:49

    Elle n'avait fermé les yeux que pendant quelques instant, relâchant sa garde pour un très court laps de temps, que toute la plénitude, tout le calme, toute la sérénité et l'isolement dans lequel elle s'était installé venait de tomber, et c'était bien là le cas de le dire, à l'eau. Elle aurait voulu rester au calme, seule, sans avoir à supporter les hurlements quelques peu morbides de certains animaux , ou, ne serait-ce que la présence d'un étranger pour la déstabiliser totalement. C'était le seul endroit ou elle pouvait être coupée du monde ... Et non, un éclair bleuté venait de s'enfoncer dans l'eau en une fraction de seconde. Cela faisait déjà trois fois qu'elle était interrompue dans ses réflexions solitaires, et toujours un opportuniste en profitait pour venir la retirer de ses songes les plus profonds, elle commençait à en avoir plus qu'assez. Elle fixa alors la surface plane de l'eau, elle commençait à se demander si son imagination en lui jouait pas des tours, et que les quelques vaguelettes n'étaient que l'œuvre de gros ... Voire énormes poissons situés juste en dessous de la face miroitante de l'eau. Elle secouait nonchalamment la tête, quand soudain une silhouette émergea à moitié de l'eau.

    A ce moment même il y avait de quoi être choqué ... Plusieurs fois elle vait été interrompue par des prédateurs ... Par des Tawtutes ... mais jusqu'à ce jour, jamais par un de ses semblables ... Elle prenait bien soin de choisir les zones les moins arpentées même par les promeneurs solitaires qui nécessitaient des mêmes facteurs qu'elle afin de méditer sur telle ou telle question majeure ou totalement futile. De plus ... Celui-ci avait choisit d'entrer en jeu avec élégance ... Il s'était écraser ridiculement comme un vulgaire insecte tombe après avoir reçus un coup de chiffon ... Il s'était affaissé juste devant elle, et, à ce moment précis, elle ne savait pas si elle devait décamper ou rester ici à penser très négativement de lui.

    Elle se retourna plusieurs fois pour pouvoir s'assurer que ce n'était pas une farce que de jeunes Na'vis se faisaient entre eux de façon à se propulser dans l'eau, elle scruta les branchages et la voute céleste, maintenant teintée d'un bleu plus clair, avec minutie puis se retourna en entendant les mots crachés par l'inconnu, l'accent qu'il utilisait ressemblait très fortement à celui de son humain ... Elle prêta l'oreille avec plus d'attention mais n'avez cependant jamais entendu ces mots de la bouche de la personne en question. Elle se redressa en voyant que son confrère avait quelques problèmes, il semblait avoir rompu quelque chose dans sa chute. Elle plissa les sourcils, sa queue bougeant rapidement derrière elle comme celle d'un félin tracassé par quelque chose d'inqualifiable, elle ne savait pas si elle devait rire ou pleurer, cependant elle avait du mal à se retenir de rester sérieuse, elle pouffait légèrement de rire en essayant toute fois de rester la plus discrète possible, bien qu'elle ne doutait pas que le jeune Na'vis l'aie remarquée.

    Elle se tût après avoir reprit son air, elle soupira, ne sachant pas vraiment si c'était pour se calmer d'avoir rit ou pour évacuer la colère d'être dérangée qui revenait en elle. Elle le regarda encore un moment, il fixait un point invisible dans les feuillages, surement une branche tordue qui l'avait fait chuter, et avait vraiment l'air ... Idiot ... Cependant, il ne semblait pas avoir plus envie de bouger que cela. Elle leva les yeux au ciel et se recoucha en l'ignorant, essayant de rester le plus calme possible pour ne pas se le mettre à dos, lui et peut-être sa tribu toute entière.
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Au Milieu Coule Une Rivière [PV Kayvaan]   Mer 7 Juil - 0:02

    Le jour était presque levé, suffisamment en tout cas pour que la luminosité soit déjà forte malgré l'heure matinale. Si ses malheurs avaient fait en sorte qu'il ne voit pas le temps passer, ni même la na'vi couchée un peu plus loin, Kayvaan poussa son art au sommet du ridicule. En tentant de redresser son arme, histoire de comprendre comment elle avait cédé, la corde, tendue à l'extrême, cassa également, propulsant la partie supérieure de l'arc dans le visage de l'ancien chef. Il poussa un glapisssement pathétique avant de retomber mollement dans l'eau. Quand il en ressortit la tête, un regard mauvais était dirigé vers les bouts brisés. Il était révulsé et dégouté par une telle mauvaise volonté de la part de cette maudite saleté. Les sourcils froncés, son visage déformé par un rictus amer, il se laissa retomber dans l'eau, se laissant porter par le liquide frais et translucide. Ses grands yeux, d'une rare couleur ambrée, scrutaient la rive, car il lui avait semblé entendre un rire. Son imagination lui jouait peut-être des tours, mais peut-être pas. Ses oreilles ne l'avaient jamais trahi, à part quand il n'avait pas entendu le cri d'un ikran dont la queue avait été écrasée par inadvertance. Kayvaan avait dû échapper à la fureur du reptile volant, qui avait tenté -et failli- séparer la tête du na'vi de son corps.

    Dans l'eau, son corps bleu zébré avait une teinte brillante, presque fluorescente. Sa queue faisait office de gouvernail et de balancier. De manière amusante, il était très à l'aise dans l'eau, plus qu'avec les deux pieds sur la terre ferme. Porté par cette douce force, il était moins pataud, moins maladroit et moins malchanceux; pas de risque de croiser une racine dans un lac. Après quelques instants, il s'était mis à nager, sans réaliser qu'il était l'objet d'une attention dissimulée de manière féminine et habile. Ce grand dadais n'avait strictement rien vu. Il avait fini par croire que le rire était une farce faite par son subconscient pour le faire passer pour un "bougre de con" comme disaient les humains. Tel un poisson dans l'eau, il barbotait joyeusement, ses cheveux noir de jais ondulant au rythme des petits remous qu'il faisait.

    Kayvaan faisait la planche, il savait bien la faire. Regarder le ciel, bercé par les caresses presque affectueuses de l'eau, voilà qui était agréable, mais plus encore s'il avait été en agréable compagnie. Un nouveau rire. Ce n'était pas son imagination, ni un rêve. Alors c'était quoi ? L'esprit vif malgré une lenteur désespérante lorsqu'il fallait parler de choses qui ne l'intéressaient pas, il devina assez vite - et à retardement. qu'il n'était pas seul. Après que ses oreilles pointues eurent identifié plus ou moins -plutôt moins- la direction de laquelle était venu le rire, ses yeux prirent le relais, et là était un domaine qu'il maîtrisait bien, malgré son inaptitude à la chasse au sol, ses yeux entraînés au vol à dos d'ikran -en étant passager d'un chasseur- repérèrent aisément une paire de pieds bleus, qui terminaient des longues jambes de la même couleur. Continuant sur le dos, mais pagayant à l'aide de ses mains, il se dirigea dans la direction des deux jambes bleues, au bout desquelles il découvrit avec étonnement une jeune na'vi, d'une douzaine d'années sa cadette, d'après son apparence. C'était donc elle qui avait ri, un peu plus tôt. Ravi que ça ne soit pas son imagination débordante d'âneries qui était la source de cette hilarité, Kayvaan se permit un sourire amusé. Hésitant un peu, car il ne la connaissait assurément pas -à moins qu'il n'ait la mémoire extraordinairement courte, ce qui n'était pas le cas- il ne voulait pas pour autant la déranger longtemps. Il se gratta l'oreille, sans la quitter des yeux.


    -" Euh...Salut ? C'est toi qui riais tout à l'heure ? Si c'est le cas je t'en veux pas, mais j'ai été surpris ne pas être tout seul ici. "

    Son non respect des traditions et des coutumes avait peut-être choqué la jeune femme, mais elle ne savait pas qu'il avait vécu comme un rustre pendant longtemps. Il avait oublié les bonnes manières, ainsi que beaucoup de vocabulaire. La vie dans des endroits reculés avait annihilé le peu de civilisation qu'il avait du temps où il vivait encore dans son village natal. Du point de vue purement linguistique, il s'exprimait presque comme un humain, l'accent en moins, et la syntaxe propre à son peuple encore bien présente, malgré des fautes qu'il n'aurait jamais faites dans un autre cas de figure. Il était un clown, il en était conscient mais n'y faisait guère attention, la jeune femme l'intriguait. Il n'y avait pas de village dans les environs, mais elle était seule, et n'était malgré tout pas une adulte, ou ne semblait pas l'être, aux yeux de l'éclairé qu'était Kayvaan. Bref, celui-ci, aussi idiot qu'il était, était gentil et ne lui voulait rien, sinon des bribes de civilisation, simplement pour ne pas renier ses origines. Tâche ardue s'il en était, mais c'était la vie et il fallait faire avec.
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Au Milieu Coule Une Rivière [PV Kayvaan]   Mer 7 Juil - 11:37

    Visiblement, les premiers instant du jeune homme dans l'eau n'étaient pas les meilleurs. Il avait rompu son arc et retombait avec une gaucherie incomparable sous la surface du lac après avoir reçu la branche de son arc à la figure. Wolkaïn était toujours dans cette même situation, elle ne savait pas si elle devait rire ou pleurer ... Ce jeune homme devait être la risée de son clan, il n'était pas très habile de ses dix doigts. Elle le fixa encore quelque instant, il nageait maintenant. C'était surement la seule chose qu'il savait bien faire, il se déplaçait aisément, avec fluidité et légèreté dans le liquide ondulant légèrement à son passage. Il semblait à son aise, là, à se laisser porter par le courant, juste devant le regard blasé de la jeune fille qui avait cessé de rire.

    Il continuait alors à arpenter le lac, nageant au gré du courant inexistant, se propulsant à l'aide de sa queue, déplaçant une masse d'eau devant lui pour laisser un léger creux au bout de ses longues jambes. Ses cheveux noirs assez longs faisait penser à Wolkaïn que sa tête était ornée d'algues longues qui ondulaient au rythme de son déplacement à travers les remous de cette surface miroitante. Elle pouffa une nouvelle fois à une image quelque peu absurde que son esprit avait forgé ... Elle imaginait de petits poissons et de petites crevettes se loger dans ses cheveux pour ne plus en sortir, y nicher pour y vivre ... Elle leva les yeux au ciel face à son imagination débordante et surtout, absurde ... C'était une adolescente pratiquement adulte ... Et il était rare qu'elle ne se retrouve confrontée à un individu aussi ... Gauche.

    Enfin ! Enfin il l'avait remarquée ... après avoir pouffé plusieurs fois d'un rire plutôt doux, il venait de deviner la présence de quelqu'un avec lui ... pourtant la peau bleutée de la Na'vis sur la pierre volcanique de couleur noire-grisée était facilement remarquable, ces deux couleurs offraient un contraste frais de part les nuances de bleus différentes dur la peau de la jeune fille, passant d'un bleu pastel à des stries plus foncées, comme le ciel parsemé d'étoiles s'éveillant après le crépuscule. Il s'approchait d'une nage plutôt nonchalante vers elle jusqu'à ce que leurs yeux ambrés se rencontrent. Il n'était pas si vieux que cela, peut-être la vingtaine ? Un peu plus âgé qu'elle cependant.

    - Et bien, je fût toute aussi surprise de ne pas être seule moi aussi ... Tu n'as pas vraiment réussi ton coup à première vue ...


    Elle gardait un accent typique des indigènes de la planète, les "r" légèrement roulés et des mots assez bien articulés. Elle posa son regard sur les morceau d'arc qui flottaient dans l'eau, non loin du jeune homme, les deux branches raccordées par la corde abîmée, toujours accrochée aux poupées percée dans le bois à l'extrémité de chacune d'elle.

    Elle soupira en détachant totalement son attention de lui, fermant les yeux un moment pour les ouvrir quelques secondes plus tard à regarder un groupe de prolemuris sauter habilement de branches en branches et un peu plus loin des yerik, de leur nom donné par les marcheurs de rêve : les Hexapèdes, galopaient et bondissaient par delà les herbes hautes recouvrant la rive opposée du lac. Peut-être valait-il mieux garder un œil sur la nature sauvage de Pandora que sur une personne maladroite comme le jeune homme lui faisant face ... Quoi que ce dernier risquerai de se crever un œil s'il retouchait encore à son arc et que ce dernier souhaiterai refaire des caprices comme il y a de cela quelques minutes.
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Au Milieu Coule Une Rivière [PV Kayvaan]   Lun 12 Juil - 19:13

    Visiblement, il avait été bien cerné. Dans l'ensemble, quelques détails lui ayant échappé, mais sinon il avait effectivement été bien cerné par la jeune na'vi. Kayvaan se grattait l'arrière du crâne avec sa main gauche, tandis que la droite tenait encore quelques débris ayant jadis formé la poignée de son arc. D'un air presque dégoutté, il les dégagea par dessus son épaule, désinvolte. Cette saleté avait failli lui supprimer un oeil d'une manière peu délicate, pour ne pas dire carrément sanguinaire. Possédé par un quelconque démon, il avait manqué de peu l'ambre de miel des yeux de l'ancien chef. Peut s'en était fallu qu'il devienne borgne. Par contre, oui, il était à l'aise dans l'eau, presque plus qu'avec les deux pieds sur terre. Vraiment. Il était à l'aise dans le ciel, dans l'eau, mais pas sur le plancher des palis. Alors qu'elle se recouchait, elle semblait faire semblant d'ignorer Kayvaan, ou du moins elle le faisait vraiment. D'ailleurs, en la regardant, il réalisa qu'il ne connaissait ni son nom, ni d'où elle venait, ni même ce qu'elle faisait ici. Son sens de la galanterie n'étant pas spécialement développé, il ne se rendit même pas compte que lui non plus ne s'était pas présenté. Il fallait y remédier, mais trouver un astucieux moyen de le faire était une solution qui lui plaisait bien. Il ne souhaitait pas l'importuner avec des discussions stupides, alors il fallait trouver un sujet sur lequel ils pourraient parler pendant un moment.

    Kayvaan s'assit, à la manière des chevaucheurs, qui avaient une manière unique de s'installer sur le sol. Cependant, vu la jeunesse de son interlocutrice il ne pensait pas trahir ses origines. Ses manières le montraient très bien, mais il ne semblait pas que la jeune femme l'avait remarqué. Enfaite, elle avait l'air de se pas se douter à quel point Kayvaan était loin de chez lui, ni même qu'il était un membre du clan des chevaucheurs d'ikrans, et qu'il était à pied. Du reste, elle ne semblait pas non plus se douter que sous ses airs de maladroit, d'escogriffe et de dadais, il avait été chef de son clan pendant quelques années. S'il n'avait pas envie de le dire tout de suite, voir le dire tout court, il préférait se présenter avec simplicité, et ne pas révéler ce qui l'amenait ici. Il pensait que c'était mieux ainsi.


    -Au fait, je me nomme Kayvaan. Enchanté.

    Une fois au sol, il se contenta d'attendre une réponse, espérant qu'elle viendrait et pourquoi pas qu'il en sache plus.





    [HRP: désolé pour le rp moisi, j'ai pas eu d'inspi ._.
    Je suis absent de demain pendant deux semaines, je vais tenter de rp mais je garantis rien é_è]
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Au Milieu Coule Une Rivière [PV Kayvaan]   Sam 17 Juil - 10:47

    Il s'installa devant le rocher de forme allongée et plate, juste devant elle, elle le définissait déjà dans un coin de son esprit comme : collant, bavard et gauche, la dernière de ces qualifications s'étant révélée être exacte elle priait pour se tromper sur les deux premières. Bref, c'était un drôle d'oiseaux dont elle venait de faire la connaissance. Il était bien plus vieux qu'elle ce qui voulait dire, avec plus d'expérience -bien que cela ne soit pas encore totalement prouvé- et qu'il la dépassait ainsi sur bon nombre de points. Elle commençait à se demander si elle devait continuer de l'ignorer ou essayer de prêter un minimum d'attention, encore une fois son caractère bien pointé était à remettre en cause de sa froideur et de son asociabilité.

    Un léger blanc s'était installé entre les deux inconnus. Plutôt plaisant il fallait l'avouer, ainsi personne n'empiétait sur la tranquillité de l'autre. Seul le vrombissement de la chute de l'eau et les hurlements de palulukan et des quelques Ikrans parcourant le ciel bien loin au dessus de leurs têtes. Parfois elle aurait aimé voler .... Mais elle ne pouvait pas vraiment faire le lien avec un de ces volatiles en sachant à peine tirer correctement à l'arc au galop. Cependant, les secousses semblaient être beaucoup moins importantes dans les airs que sur la terre ... C'était là un des facteurs qui lui donnait d'autant plus envie de voler, mais son clan était strict : d'abord finir l'entraînement à dos d'equidius avant de monter dans les hautes corniches flottantes.

    Il rompit alors le silence si plaisant dans lequel ils avaient été plongés. Elle s'attendait au pire mais finit par sourire doucement, voyant qu'il n'avait pas encore oublié la base des bonnes manières. Seul le mot d'introduction avait un peu embrouillé la jeune fille, il parlait comme l'humain qu'elle avait croisé par l e passé.

    - Mon nom est Wolkaïn, je suis une cavalière , une archère.


    Elle répondait à la courte phrase de l'homme par une phrase tout aussi courte, tout aussi simple même. Elle regardait à ce moment l'arc qui dérivait à la surface de l'eau, se faisant secouer par les remous légers occasionné par le creux de la chute et par la brise fraîche toujours présente à cet endroit. Elle finit donc par se tourner vers le prénommé Kayvaan et lui sourit.

    - Enchantée par la même occasion.
    Revenir en haut Aller en bas
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Au Milieu Coule Une Rivière [PV Kayvaan]   

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Au Milieu Coule Une Rivière [PV Kayvaan]
    Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
    » Début de soirée en milieu hostile ...
    » Il ne manquait plus que toi.[PV Rivière 'Argentée]
    » Inauguration du Pont sur la Rivière Pendu
    » Roche où Coule l'Eau du Glacier U-C

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Avatar RPG :: Zone rpg -Pandora- :: Lac et cascade-
    Sauter vers: