Avatar RPG
Le staff et tout les membres d'Avatar RPG vous souhaite la bienvenue.


Avatar RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
  • Le rôle de Jake Sully est toujours disponible. Plus d'information s'adresser aux membres du staff.
  • L'école de Grace Augustine attend ses nouveaux élèves.

  • Redimensionnez vos avatars en 170*300, c'est obligatoire.
  • Si vous avez des difficultés pour le faire, allez sur le lien ci-dessous.
  • http://rpgavatar.forumactif.org/commandes-f21/redimensionner-vos-avatars-t1859.htm#18690

  • Mise à jour: 2 juillet 2012
  • Le forum change afin de réunir tous les membres toujours actifs! http://rpgavatar.keuf.net/
    Nous sommes désormais une dizaine de membres actifs








  • Partagez | 
     

     Soeurs d'écailles (PV Leia)

    Aller en bas 
    AuteurMessage
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Soeurs d'écailles (PV Leia)   Dim 25 Avr - 8:46

    Lin'aa volait depuis quelques minutes sur les plaines, bien que son nid soit dans les montagnes flottantes. Quel plaisir de voler dans un territoire plat au sol, sans montagnes, sans Ikrans, sans Toruk... Le ciel magnifique, l'étoile illuminant les forêts entourant les grandes plaines, les cavaliers gambadaient dans tout le territoire : certains volaient, car quelques uns avaient l'honneur d'être choisis par un ikran. Quoi de mieux ? Lin'aa remarqua un petit point d'eau, se désaltérer et aller nager un peu lui ferait un grand bien. Elle vola tranquillement jusqu'à l'eau. Une fois pattes à terre, elle bu quelques gorgées de l'eau fraiche. Une sensation de fraicheur et de douceur envahit sa bouche tellement sa gorge fut sèche. Elle sauta ensuite dans l'eau. Ce liquide si frais, si calme et si pur lui sembla mirage ou illusion. Soudain, elle entendit une bourrasque de vent derrière elle. Non pas des humains, encore moins un palulukan ou même un na'vi, mais c'était un ikran. Elle regarda attentivement l'ikran qui volait.

    * Mais, que fais t-elle ? *
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Soeurs d'écailles (PV Leia)   Ven 30 Avr - 15:14

    {Je suis désolé pour mon retard, j'ai quelques problêmes de virus}

    Le silence qui avait régné sur cette terre sauvage qu'était la magnifique planète de Pandora durant la nuit était maintenant troublée, déchiré par le concert de sons qui s'éveillaient en même temps que les êtres-vivants, avant tout par le doux bruit du vent, qui s'immisçait entre chaque arbres de chacune de ses magnifiques forêts tropicales, qui glissait à travers chaque fissures dans la roche de ses imposantes montagnes, qu'elles soient terrestres ou flottantes, qui filait à travers de ses longues et plates prairies, faisant plier l'herbe comme si elle s'inclinait devant sa puissance, tel un serpent géant invisible, qui évoluait à travers ce monde luxuriant, plein de secrets et de mystères, à la recherche de la petite souris que son maître aurait glissé dans son vivarium, et qui constituerait son prochain repas. La grande boule de feu céleste qui régnait sur le monde durant la journée avait finit par pointer le bout de son nez, par dessus les montagnes de l'Est, chassant les étoiles et les lunes de cette galaxie, ainsi que leur brillance froide et argentée, afin d'imposer sa propre lumière chaude sur les mortels. Poussé par le même genre d'instinct, les prédateurs qui parcouraient ce monde durant la période de ténèbres laissaient leur place à ceux qui vivaient la journée, les premier s'apprêtant à pénétrer dans le monde de leurs songes, un monde qui n'appartenait qu'à eux, un monde dans lequel tous ce qu'ils désiraient pouvait arriver, ou au contraire, où il pouvait leur arriver les pires mésaventures à travers leurs cauchemars, tendis que les second se préparaient pour une nouvelle naissance du jour, ils se préparaient à reprendre ce qu'ils appelaient leur quotidiens, un quotidiens le plus souvent constituait de chasses, d'amours... et de guerres. L'atmosphère commençait déjà à trembler sous le réveil des na'vis eux-même, qui étaient des créatures plutôt matinal, le genre d'habitude qu'il valait mieux prendre très tôt si on voulait espérer pouvoir survivre sur une planète aussi libre mais sauvage que Pandora. Ils arpentaient leur univers de leurs propres pattes, où galoper à travers leurs terres ou leurs vents accompagnaient des créatures avec qui ils avaient réussit à se lier, celles qu'il nommaient leurs montures, leurs âme-soeur à travers leur tsaheylu. Les rayons d'or commençaient lentement à lécher le territoire des grandes plaines, perforant la fine brume matinale qui s'élevait encore du sol, faisant s'évaporer les quelques gouttes de rosées qui avaient survécue à travers la nuit. Ils finirent par traverser une fissure qui brisait une grotte, creusée dans une falaise rocheuse qui s'élevait au centre des plaines, et là, elles vinrent frapper de plein fouet l'oeil d'un ikran, qui l'ouvrit d'un coup, dévoilant son regard de couleur d'ambre.
    Leia, une jeune femelle de ces créatures enfants du vent, c'était donc faite réveillée de cette manière un peu brutal. Non, elle ne voulait pas déjà se réveiller ! Elle fit rouler son long corps écailleux sur lui-même, et tenta de se mètre à l'abri de la lumière en plaçant une de ses ailes-avants devant son museau. Malheureusement, c'était trop tard. Même si elle avait réussi à replonger son regard dans le noir, après ce genre de réveil, il n'était plus possible de retrouver le sommeil. Elle se décida donc, au bout d'un petit moment, à se lever. Se mettant debout sur ses quatre serres, elle commença par s'étirer un grand coup pour chauffer ses muscles engourdis par la nuit, puis elle bailla afin de sortir son cerveau de la brume nocturne dans la quel il était encore plongé, et enfin elle se décida à se traîner jusqu'à l'entrée de sa caverne et à sortir à la lumière du jour. Dehors, elle dût rester un petit moment immobile, le temps que ses yeux s'habituent à la luminescence du soleil fraîchement levé, puis, lorsqu'elle n'eut plus de mal à discerner le paysage, que ses deux paires d'yeux purent tranquillement se balader sur les grandes plaines qui composaient son territoire sans se fermer sous la douleur, elle sauta dans le vide. La chasseresse du vent plongea vers le sol assez dure pour lui briser chacun de ses os creux, puis, lorsqu'elle ne fut plus qu'à quelques mètres d'une mort certaine, elle déplia largement ses quatre ailes. Elles eurent l'effet d'un parachute, qui ralentit sa course, puis enfin elle se mit à battre à toute vitesse, avec toute la puissance dont son corps musclé était capable, ce qui la fit remonter en chandelle. Elle reprit de l'altitude, chercha un courant ascendant et finalement se laissa glisser sur celui-ci, planant au dessus des plaines avec bonheur, dans une agréable balade...
    Ah, y avait pas à dire, mais qu'est ce qu'elle pouvait aimer voler ! La douce caresse de vent frai et matinal caressait ses écailles des différentes couleurs d'une forêt tropicale, et avait sur elle autant d'effet qu'une bonne tasse de café chez les humains. Son ventre se mit alors à protester, laissant échapper un puissant rugissement, qui s'apparentait au bruit d'un coup de tonnerre. Ce n'était pas tout ça, mais c'était l'heure du petit déjeuné, et le réveil, ça donné faim ! Se laissant toujours planer, donnant juste de temps à autre un coup d''ailes pour reprendre ou perdre de l'altitude et ainsi toujours rester au centre de son courant, elle partit en direction du point d'eau le plus proche, où elle avait le plus de chance de se trouver une proie. Il ne lui fallut pas longtemps, car celui-ci ne se trouvait pas très loin de son nid, et une fois arrivée sur place, elle ne fut pas déçu... son regard aussi perçant que celui d'un rapace lui renvoya l'image d'un délicieux Yérik bien dodu, qui semblait avoir eut le mauvaise idée de s'écarter de son troupeau pour aller se désaltérer. Elle avait de la chance, en plus : il lui tournait le dot, et si elle le jouait bien, il ne la verrait pas arriver ! Elle commença d'abord à se laisser descendre doucement, quittant ainsi le couloir que formait son courant... glissant silencieusement, elle perdit de l'altitude, se rapprochant de plus en plus de sa futur victime... et enfin, elle replia les ailes, se laissant filer comme un obus à une vitesse vertigineuse. Le yérik tourna la tête en entendant son corps siffler dans le vent... mais c'était trop tard, il n'eut pas le temps de s'enfuir, il n'eut pas le temps de réagir, il n'eut même pas le temps de comprendre qu'il lui arrivé quelque-chose qu'une large paire de mâchoires se refermait sur sa gorge... l'animal fut emporté sur le coup par la grande et cruel faucheuse. C'était mieux ainsi : Leia n'aimait pas l'idée de faire souffrir ses proies pour rien et préférait qu'ils aient drois à une mort rapide. Elle respectait chaque vie d'Eywa. Leia finit sa course, son casse-croûte pendant lamentablement entre les crocs, et termina en dérapage sur la berge du point d'eau. Le yérik tomba sur le sable dans des éclaboussures de sang. Se léchant les babines, la chasseuse s'apprêta à entamer son flanc... lorsqu'elle immobilisa son geste. Un peu plus loin de sa position, en train de se prendre un bain matinal dans les eaux fraîches, elle repéra un de ses semblables... en fait, non, c'était une. Elle repéra une autre ikran femelle, comme elle, qui l'observait également. Leia mit une serre sur sa proie morte, puis ouvrit largement la gueule et poussa à son adresse un...


    -GGGGGRRRRROOOOOUUUUUAAAAARRRRR !!!!!

    ... hurlement puissant, à faire dresser les cheveux sur la tête. Cependant, contrairement à ce qu'auraient pus penser les êtres qui n'était pas habitués à ces animaux, ce n'était en rien une menace ou un avertissement, elle ne cherchait pas à la faire partir, ni à l'effrayer... c'était juste un hurlement de salutation que Leia poussait à l'adresse d'une de ses soeur-d'écailles. D'ailleurs, juste après ce cris, elle inclina légèrement la tête dans sa direction, lui exposant sa nuque, prenant alors le risque qu'elle lui assène un coup mortel... en même temps, elle ne risquait pas grand-chose, car son interlocutrice était assez éloignée pour qu'elle puisse réagir si elle passait à l'attaque... dans un autre signe de salutation, mais également dans un signe de respect envers elle...
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    Invité



    MessageSujet: Re: Soeurs d'écailles (PV Leia)   Ven 30 Avr - 15:29

    (( HRP: Je vais réfléchir à ma réponse, je répondrais sûrement demain car là, en toute honnêteté, ton RP m'a... Impressionné ! ))
    Revenir en haut Aller en bas
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Soeurs d'écailles (PV Leia)   

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Soeurs d'écailles (PV Leia)
    Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
    » Chapitre 1: Les deux soeurs [Libre]
    » Les Soeurs Halliwell { 4 / 4
    » Comme des soeurs( Petite*Etoile)
    » LEIA PETITE X RATIER/CANICHE 13 ANS 1/2 FA CSP 93

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Avatar RPG :: Zone rpg -Pandora- :: Les Grandes plaines :: Grandes plaines-
    Sauter vers: